14 ans et portée disparue : Âmes sensibles s’abstenir

Écrit par

Quelle coïncidence de trouver un livre relatant un sujet tabou, mais combien réel et d’actualité, comme celui des nombreuses adolescentes qui disparaissent dans des circonstances douteuses.

C’est d’abord parce qu’il était inscrit fait vécu sur la page couverture du livre « 14 ans et portée disparue » que j’ai eu le goût de découvrir tous les propos qui se cachaient à l‘intérieur. Cette autobiographie raconte la descente aux enfers d’Arielle Desabysses, une adolescente de 14 ans ayant fugué pour défier l’autorité de son père. À la fois innocente, aimable et douce, Arielle croit que de quitter le nid familial constitue la solution appropriée pour contrer les maux de son adolescence, comme les réprimandes, la discipline ainsi que la sévérité, parfois nécessaires, provenant de sa figure paternelle. Malheureusement, Arielle avait tout faux. Elle l’aura appris à ses dépens : viol, drogue, prostitution, martyr et j’en passe.

Compte tenu de ce qui précède, il est inutile de vous mentionner que ce livre s’adresse à un public averti : âmes sensibles s’abstenir. Le langage cru rend justice à tous les sévices vécus par l’auteure. Étant donné que je suis une fervente adepte de faits vécus, d’histoires vraies, particulièrement celles impliquant à la fois le sexe féminin et les drames humains, j’ai dévoré ce livre en moins d’une journée.

Derrière cette histoire à donner froid dans le dos se dégage une lueur d’espoir, en plus de sensibiliser les parents autant que les adolescents, comme en témoigne cette citation tirée du livre: « Chers lecteurs adolescents, je vous en prie, ne fuguez pas. Ce n’est pas la solution. Rien de bon pour vous ne pourra sortir de cette expérience ; essayez plutôt toutes les autres portes que je n’ai pas ouvertes. Chers lecteurs parents, soyez à l’écoute de vos adolescents, soyez attentifs aux signes de détresse et offrez-leur votre aide. »

Plusieurs ont critiqué l’histoire en la qualifiant d’exagérée et d’irréaliste. Naïvement, peut-être, je crois tout ce que l’auteure a écrit dans son livre. Vous n’avez qu’à songer à tous les témoignages d’adolescentes ayant fugué et s’étant retrouvées dans des conditions semblables à celles relatées; il est impossible que toutes ces filles mentent. Il ne faut pas se leurrer, le trafic d’êtres humains, la prostitution, l’exploitation sexuelle et l’esclavage moderne sont des réalités sociétales malheureusement omniprésentes et en augmentation.

Bien qu’Arielle Desabysses n’en sorte pas indemne, elle est aujourd’hui âgée de 26 ans, occupe un poste d’adjointe à la production de documents, est inscrite à l’université en pratiques rédactionnelles et a réalisé son plus grand rêve en publiant ce livre, son premier. Malgré tout ce qu’elle a vécu, elle est heureuse.

Bonne lecture !

Image couverture

Catégorie de l'article:
CULTURE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *