Ce qu’il faut savoir sur les Jeux de la communication

Écrit par
jeux

La 22e édition des jeux franco-canadiens de la communication, qui se déroulera à Québec, est lancée. Cette grande compétition du domaine des communications, du 7 au 11 mars, mettra à l’avant 300 étudiants de 8 universités de l’est du Canada.

En quoi consistent les jeux de la communication?
Ce sont cinq jours intensifs où les étudiants s’affronteront lors de 13 épreuves en lien avec les communications. Par exemple, cette année une épreuve sera la capsule sportive. Les étudiants analyseront et donneront leurs opinions sur l’actualité sportive et écriront ensuite un texte de 400 mots sur un événement sportif. On retrouve aussi deux autres types d’épreuves qui n’ont pas un lien direct avec les communications, à savoir le sport et la culture. Précisément, le sport consiste à des olympiades, donc les étudiants s’affronteront sur un vélo stationnaire, au lancer du poids ou alors dans une course. Puis, pour la culture, l’épreuve consistera à une vitrine culturelle et en fonction des désirs des organisateurs, les étudiants devront chanter, danser, faire de la musique, du théâtre ou de l’improvisation. Ça s’annonce bien amusant. Deux des chefs du comité des Jeux de la communication, Nicky Lamontagne et Stéphanie Audet, soutiennent que ces cinq jours sont réellement une belle expérience.

La préparation (le comité)
Ce sont les Jeux de la communication qui représente l’Université à cet événement et qui aide les étudiants à y participer. Les trois chefs, Jean-François Hébert, Nicky Lamontagne et Stéphanie Audet, s’occupent du recrutement : ils doivent recruter des étudiants, 35 plus précisément, mais aussi des « coachs » afin de soutenir les étudiants dans les épreuves. Ils doivent aussi trouver du financement pour la participation aux jeux. Mais une question reste : comment se préparer aux 13 épreuves? Une rencontre des membres du comité est organisée chaque dimanche afin d’être fin prêts pour la compétition. Ceux-ci travaillent fort et arrivent préparés aux jeux. Chaque étudiant amène une motivation qui lui permet d’atteindre ses objectifs personnels. Le comité s’occupe donc du recrutement des étudiants et des « coachs », du financement, mais il se doit aussi d’encadrer les étudiants dans les épreuves pour que ceux-ci réussissent à performer au maximum de leurs capacités.

Résultats de ULaval
Cette année, les jeux se font à la maison. On pourrait penser que ça donne un défi de plus au comité, mais les chefs assurent qu’il n’y a pas de pression supplémentaire. Malgré l’envie de remporter la coupe chez soi, l’important pour les chefs c’est seulement d’offrir les meilleures performances. C’est certain que l’Université Laval a l’habitude de bien réussir : elle a remporté trois fois le titre de champion et termine toujours en haut de la quatrième position. Cependant, l’important dans ce genre de jeux n’est pas de gagner la coupe (bien qu’on le souhaite tous!), mais de s’accomplir personnellement. Cette compétition interuniversitaire donne l’occasion aux participants de s’améliorer dans leur domaine de communication et de s’ouvrir des portes. Le résultat importe donc peu puisque les participants auront gagné un sentiment d’accomplissement qui est d’autant plus important qu’une simple victoire sur papier.

Crédit photo : Jeux de la Communication

Révisé par : Ann-Alexandre Gauthier

Articles tagués:
· · · ·
Catégorie de l'article:
ACTUALITÉ · COMMUNICATION

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *