Les Jeux de la communication assurent une vitrine culturelle éclatante

Écrit par

La vitrine culturelle de la 22e édition des Jeux de la communication s’est déroulée le 9 mars dans la salle Sylvain-Lelièvre du Cégep Limoilou. C’est à la suite d’un travail de longue haleine étalé sur toute l’année scolaire que les participants de huit universités ont présentés leurs spectacles originaux, harmonisant théâtre, chant et danse. La vitrine culturelle fait partie des nombreuses épreuves du concours interuniversitaire qui se déroulait du 7 au 11 mars.

Le public était au comble de l’excitation alors que la soirée s’apprêtait à commencer. On pouvait entendre les différentes délégations scander fièrement le nom de leur université pour motiver les troupes. C’est alors que les animateurs, Marika Sokoluk et Alexandre Lapointe, sont apparus sur scène pour expliquer les règles de l’épreuve.

Les universités avaient eu au début de l’année plusieurs consignes et restrictions pour préparer leur spectacle. Le thème imposé était « Le 22e Royal Régiment », clin d’œil direct à l’année de l’édition des Jeux. Elles devaient développer autour de ce thème un scénario ayant comme pierre angulaire une réflexion philosophique, à savoir s’il est préférable de vivre l’amour dans un monde de guerre ou de vivre seul dans un monde en paix. Ainsi, les histoires mises en scène présentaient des personnages vivants l’amour dans des univers créés de toute pièce, qui contrastaient tous entre eux par leur originalité et les directions artistiques que prenait chaque université.

Plaisir c’est le mot d’ordre. C’est le fun de faire une épreuve de groupe qui rassemble tout le monde. -Léa, Université du Québec à Trois-Rivières.

D’ailleurs, les délégations avaient des restrictions techniques influençant le nombre de points accordés. Par exemple, ils avaient un temps limité pour se préparer en coulisse, et ce, avec le moins de bruit possible. De plus, les équipes devaient contenir leurs décors et costumes dans des bacs qui ne devaient pas dépasser un poids limite. Le défi le plus intéressant était sans aucun doute l’incrustation d’un objet surprise. Imposé par les organisateurs, l’objet inusité devait s’intégrer de façon improvisée dans la scène, le plus naturellement et amusant possible.

Nathalie Lecompte, Jimmy Doucet, Jani Pronovost et Claude Montminy ont ensuite été présentés comme les juges de la soirée. Ceux-ci commentaient devant public à la suite de chaque prestation. Les étudiants en communication, devenus artistes pour un soir, étaient chaque fois fébriles et remplis d’émotions. C’est qu’ils se sont donné corps et âme toute l’année, accumulant des centaines d’heures parascolaires et sacrifiant nombre d’activités sociales, afin de donner la meilleure performance possible.

On a travaillé fort au courant de l’année et on espère être récompensés. – Gabriel, Université Laval.

Ce soir, c’est la concrétisation de tout ce projet-là. – Charlène, Université du Québec à Trois-Rivières.

***

Université de Montréal (UdeM)

Objet inusité : Des palmes de natation

Scénario : Un vétéran de la guerre raconte à ses enfants la manière dont il a déserté l’armée pour vivre son amour avec une infirmière rencontrée sur le champ de bataille. Il se rend compte plus tard, grâce à son ami, que ses enfants ne sont qu’une fabulation pour nier inconsciemment la mort de sa femme.

Moment marquant : La chanson a cappella accompagnée d’une chorégraphie simple, mais efficace, interprétée par les infirmières.

 

Université d’Ottawa

Objet inusité : Un sac de patates

Scénario : Dans un village du futur rapproché, un jeune homme décide de déclarer son amour à sa meilleure amie d’enfance avant qu’elle ne parte pour « la mission de paix » du 22e Royal Régiment. Elle se fait assassiner à la fin de l’histoire, alors qu’elle se fait assigner à une guerre.

Moment marquant : Un villageois ponctuait des moments humoristiques en chantant avec son ukulélé qu’il grattait avec vigueur.

Jeux de la Communication

Pour Émilie (en haut à droite), membre de la chefferie de l’Université d’Ottawa, les JDLC sont pour elle une « occasion de rencontrer des gens, de vivre des expériences qu’[elle ne va] jamais oublier, et de pratiquer dans le domaine qui [l’] intéresse ». Crédit photo : Xavier Gagnon

Université du Québec à Montréal (UQAM)

Objet inusité : Un vase rouge

Scénario : À la suite du décès de leurs parents durant la guerre, des orphelins passionnés par la musique tentent de combattre, par la créativité et l’imaginaire, le capitaine du régiment qui les enlève tour à tour à leurs 18 ans pour aller combattre au front.

Moment marquant : L’immense « monstre » (un capitaine de l’armée vu par des enfants) qui était articulé de plusieurs membres de la délégation qui s’empilaient les uns sur les autres.

 

Université de Moncton

Objet inusité : Un panier d’épicerie

Scénario : Une bande de gars traîne dans le Vandoos Bar (jeux de mots avec « vingt-deux ») et se retrouve à faire une bataille de chansons d’amour avec une bande de filles. La situation est ponctuée par la barman, qui narre et qui chante.

Moment marquant : La bataille de chansons, qui contenait des succès d’artistes francophones comme Fatal Bazooka, Pierre Lalonde et Céline Dion.

 

Université du Québec à Trois-Rivières

Objet inusité : Une poêle

Scénario : Dans un monde dystopique pris sous le joug d’une cruelle commandante qui interdit formellement l’amour, un jeune couple décide de se marier quand même. Ils se font finalement attraper par les soldats dans une finale en suspens.

Moment marquant : La scène du mariage, où l’on pouvait assister à une chorégraphie simple et tout en douceur des mariés et de leurs gens d’honneur, le tout accompagné d’une chorale qui se distinguait par la voix de la chanteuse principale.

Jeux de la Communication

L’Université du Québec à Trois-Rivières a livré, entre autres, une solide prestation de chant. Crédit photo : Xavier Gagnon

Université de Concordia

Objet inusité : Planche à repasser

Scénario : En 2222, la loi 102 abolit le français. Une troupe de théâtre rebelle décide tout de même de faire sa prestation en français, malgré l’interdiction formelle de la propriétaire. Dans le style « spectacle dans un spectacle », la troupe de théâtre performe en faisant appel à des traits de culture du Québec, comme la guerre des plaines d’Abraham et la personnalisation de piliers comme Félix Leclerc, René Levesque et Ginette Reno.

Moment marquant : L’intense tango entre la femme en robe arborant la fleur de lys bleue et l’homme en veston rouge Canada.

Jeux de la Communication

Quelques membres de la délégation de l’Université de Concordia sont prêts à monter sur scène. Ils arborent des maquillages sur lesquels ils ont travaillé toute l’année.  Crédit photo : Xavier Gagnon

Université de Sherbrooke

Objet inusité : Un pneu de voiture

Scénario : Les habitants du 22e village sont divisés en deux. D’un côté, les pêcheurs qui travaillent pour subvenir aux besoins de la population et de l’autre, les bourgeois qui récoltent les gains. Reggie ne supporte plus les confrontations entre les deux groupes. Un jour, un homme haut en couleur, flanqué de sa troupe de femmes habillées en or, lui propose un mystérieux échange. Reggie devient alors invisible aux yeux des villageois, mais réussit toutefois à rétablir la paix.

Moment marquant : Le magnifique duo chanté par Reggie et sa compagne, soutenu par un cœur solide et une composition musicale bien rodée.

 

Université Laval

Objet inusité : Des souliers à talons rouges

Scénario : Dans un monde de style conte, deux villageoises suivent un bouc dans un tableau afin de trouver le remède contre la maladie qui tue à petit feu le village. Ils font ainsi un voyage dans le temps et tombent sur le colonel Moutarde qui livre une guerre à Heinz. Le remède de la maladie? De la moutarde, bien sûr!

Moments marquants : L’habileté des comédiens à jouer des personnages dans une histoire complètement éclatée et un univers que le juge Claude Montminy a affectueusement qualifié de weird.

Jeux de la Communication

L’Université Laval, dans l’une de leurs nombreuses chorégraphies qui faisaient partie de leur numéro ludique. Crédit photo : Xavier Gagnon

 

Crédit photo de la bannière : Jeux de la Communication

Rédigé par Pier-Anne Paradis et Xavier Gagnon

Révisé par Andréanne Tremblay

Catégorie de l'article:
ACTUALITÉ · COMMUNICATION

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *