À chaque communicateur son sport

Écrit par

Le gym vous ennuie? Vous n’avez aucun talent dans les sports? Vous êtes fauchés? Pourtant, vous cherchez désespérément une façon de faire fondre vos « poignées d’amour » ? La solution à ce casse-tête pourrait être plus simple que vous ne le pensez. Elle tient en deux mots : sports émergents. Ces activités physiques « underground » sont rafraîchissantes et différentes, mais surtout accessibles.

Dribble, botte, lance

Le DBL Ball (pour drible, botte, lance) fait partie de ces sports obscurs, peu connus, mais de plus en plus populaires auprès des étudiants universitaires. Cette activité fut élaborée il y a près de dix ans par deux frères, James et Mathieu Lévesque, de Québec. Depuis, ce sport est pratiqué un peu partout en province, notamment dans bon nombre d’écoles primaires et secondaires.

Ce mélange de basket-ball, de handball, de soccer et de hockey se joue avec un ballon en caoutchouc. Pour se déplacer, un joueur doit dribbler avec les mains ou les pieds. Un point est marqué lorsqu’un joueur lance ou botte le ballon dans le but adverse, d’une dimension  de 108 pouces par 45 pouces. La particularité de ces buts : ils sont positionnés face au mur. Il faut donc les contourner pour marquer. Les buts ne sont pas dotés de filets. Il est donc possible pour les joueurs en défensive exclusivement de passer à travers les buts pour venir effectuer des arrêts. Cette règle ajoute un élément spectaculaire à ce jeu déjà très éclaté et explosif.

Le DBL Ball est un sport mixte axé sur la stratégie. Tous les participants, peu importe leurs capacités physiques, peuvent être mis à contribution à différentes positions.

Dans la région, il n’existe qu’une seule ligue de DBL Ball. Cette dernière est régie par l’Association des équipes de DBL Ball de Québec. Les parties de saison régulière ont lieu tous les mardi soirs au Centre communautaire des Chutes près de Boischatel. Il est possible pour les recrues de se joindre à une équipe au début d’une saison, ou de se monter une équipe complète d’au moins 8 joueurs. Les gens voulant d’abord s’initier au DBL peuvent également participer aux parties libres, qui ont lieu tous les vendredi soirs, de 19h30 à 21h00, au Collège Stanislas, près de l’Université Laval. L’entrée coûte 5 $. Pour plus d’information, il est possible de découvrir l’ensemble des services offerts sur le site www.dblball.com.

Jean-François Simard
jean-francois.simard.12@ulaval.ca
@Jeanfransim

Catégorie de l'article:
SPORT

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *