Back to school show : la relève du rap s’impose

Écrit par

Ceux qui doutaient du talent de la relève du rap à Québec auront été trompé vendredi soir dernier, alors que Gab Pell et I-Rise se présentaient tour à tour devant presque une centaine de personnes à la salle de spectacle Le Pantoum. L’événement était organisé par le comité à but non lucratif Production Culturelle. À en juger l’énergie de la foule tout au long de la soirée, on peut affirmer que les jeunes rappeurs ont su se faire remarquer.

La première partie du spectacle était assurée par Denali, qui mixait les sonorités disco, funk, électro et old school house, réchauffant ainsi la foule pour bien amorcer la soirée. Les premiers rappeurs à performer étaient le groupe I-Rise, composé de Blind Monk-E et 28. Peu connus des amateurs, Blind Monk-E et 28 avaient la pression de briser la glace en plus de devoir livrer une prestation remarquable. Bien que cette tâche pouvait sembler difficile, la formation originaire de Québec a répandu son énergie du début jusqu’à la fin en faisant vibrer l’auditoire et en replongeant celui-ci au beau milieu des années 90, avec son style «boom bap» issu de la vieille école du hip-hop.  Il y a fort à parier que nous reverrons prochainement ces étoiles montantes du hip-hop anglo-québécois.

La soirée aussi bien commencée, les attentes étaient élevées pour le rappeur Gab Pell, qui s’est entre autres fait connaître grâce à son EP Come Clean, sorti en novembre dernier. Le jeune homme originaire de Montréal avait déjà conquis une partie de la foule qui connaissait par cœur tous ses textes. Cependant, la majorité des spectacteurs restaient à conquérir, et le rappeur a su le faire avec brio. L’auditoire a également bénéficié de quelques chansons inédites qui pourraient être disponibles durant les prochains mois. Mélangeant le français et l’anglais dans ses chansons, Gab Pell dit s’inspirer quotidiennement du rappeur Loud en voulant insérer le plus de jeux de mots possible et de double-sens dans ses rimes. Tantôt introspectif sur des sons acoustiques apaisants, tantôt agressif sur des sons plus lourds, le rappeur arrive avec une recette bien équilibrée qui risque de connaître du succès au courant des prochaines années s’il continue sur sa lancée.

Production Culturelle aura donc su viser dans le mille avec le choix des artistes de cette édition du spectacle hors-bac, qui fut sans aucun doute un succès.

Photos par Micaël Vicaire

Articles tagués:
· · · · · · · ·
Catégorie de l'article:
CULTURE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *