Baseball majeur : construisez-le et ils viendront

Écrit par

Le baseball majeur était de passage à Montréal le temps d’une courte série de deux rencontres entre les Blue Jays de Toronto et les Red Sox de Boston. Deux petits matchs du calendrier des pamplemousses, c’est tout ce qu’il aura fallu pour relancer le débat sur l’éventuel retour des Expos de Montréal.

Les sceptiques prétendront qu’il ne s’agit que de deux parties sans importance et qu’au moment où les Expos étaient une équipe compétitive, les amateurs n’étaient pas au rendez-vous. Ils ajouteront que Montréal n’est pas une ville de baseball, mais de hockey et de soccer, que l’argent des contribuables devrait servir à boucher les nids-de-poule des rues de la métropole ou encore que le baseball n’est pas un sport et que personne n’y prête attention. Ils trouveront mille et une raisons afin de décourager les amateurs et semer le doute dans l’esprit des potentiels investisseurs et des politiciens.

Cependant, à la lumière de la réponse positive des amateurs montréalais lors de la confrontation Blue Jays – Red Sox, force est de constater que ces tentatives de découragements n’atteignent pas leur cible. À preuve, c’est plus de 106 000 spectateurs qui ont franchi les tourniquets du Stade olympique afin d’envoyer un message clair aux dirigeants de la Ligue majeure de baseball. D’ailleurs, les magnats du baseball démontrent beaucoup d’intérêts à l’idée d’exporter ce sport, tant au Canada qu’au Mexique ou même à Cuba. Qui plus est, les amateurs ne sont pas les seuls à avoir manifesté concrètement leur enthousiasme à l’idée du retour de leurs Z’Amours.

En plus de plusieurs anciennes vedettes de l’organisation, dont Pedro Martinez et Tim Raines, la richissime famille Bronfman était présente à l’évènement. Fondateur et principal propriétaire des Expos pendant les 20 premières années du club, Charles Bronfman, accompagné de son fils Stephen, a réitéré son intérêt de voir une équipe s’installer dans la métropole. Également présent lors de la deuxième confrontation entre les Jays et les Red Sox, l’homme d’affaire et « dragon » Mitch Garber a également fait preuve d’enthousiasme par rapport au projet. Véritable passionné du baseball, le maire de la métropole, Denis Coderre, a toujours admis souhaiter le retour du baseball professionnel à Montréal. En plus de ces investisseurs potentiels, des anciennes vedettes ont évoqué leur intérêt à s’investir dans cette aventure, dont Pedro Martinez, Andre Dawson, Vladimir Guerrero, Tim Raines ainsi que Warren Cromartie.

Les conditions actuelles du Stade représentent un gros point d’interrogation quant à l’avènement du projet. Bien que le commissaire Rob Manfred se soit toujours montré favorable à l’idée du retour des Expos, il soutient qu’une équipe d’expansion ne pourrait s’installer de façon permanente dans cet amphithéâtre. La construction d’un nouveau domicile semble donc être une condition nécessaire à un éventuel retour. Dans tous les cas, tous s’entendent pour dire qu’il faudra prôner la patience dans ce projet et qu’afin de le mener à terme, la participation financière de tous les paliers de gouvernement sera requise.

À l’heure actuelle, le baseball majeur traverse la période la plus prospère de son histoire. Grâce à la formule du partage des revenus, qui force les équipes mieux nanties à partager leurs gains avec les plus petits marchés, les forces en présence s’en trouvent équilibrées, permettant ainsi à toutes les équipes d’aspirer aux séries éliminatoires dans un court cycle. Il suffit simplement de constater que les dernières formations gagnantes de la Série mondiale, les Royals et les Giants, se classaient respectivement au 17e et au 7e rang quant à leur masse salariale. Cette formule permet donc la parité et permettrait à une équipe d’expansion de devenir compétitive très rapidement.

Somme toute, force est d’admettre que la fin de saison plus qu’excitante des Blue Jays l’an dernier a considérablement ravivé la passion des amateurs de baseball d’ici. Advenant le cas qu’un amphithéâtre plus petit que le Stade soit construit, je crois sincèrement que la venue du baseball majeur à Montréal serait viable et ne nuirait aucunement aux autres équipes professionnelles de la métropole. Ma seule demande : Marc Griffin avant Roger Brulotte et le fils de Vladimir Guerrero comme 4e frappeur.

Merci, bonsoir.

Image couverture

Articles tagués:
· · · · · ·
Catégorie de l'article:
SPORT

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *