Bijoux émergents

Écrit par

La quête d’un style unique à notre image est souvent ce qu’on recherche pendant nos séances d’achats. C’est l’une des raisons qui a permis aux bijoux confectionnés à la main de prendre une aussi grande place dans le marché québécois. Notamment, les compagnies Horace et Plumeau se spécialisent toutes les deux dans ce type de confections. Elles affichent des styles contemporains et uniques qui savent plaire à de plus en plus de gens.

Plumeau se démarque par leur devise; elle désire offrir aux filles des créations qui sont uniques tout autant qu’elles. Sa fondatrice, Natasha Canin, étudiante au baccalauréat d’administration, confectionne des bijoux uniques selon les demandes de ses clientes.  Autrement dit, vous pouvez agencer plus d’un bracelet pour en créer qu’un seul. C’est grâce à cette diversité et à son empreinte écologique que la compagnie sait se démarquer. En ce qui concerne le cuir et la fourrure,Natasha utilise toujours des pièces entièrement recyclées et certains bijoux sont confectionnés à partir de bijoux «vintage» recyclés ce qui confère des créations uniques. Vous pouvez retrouver leurs collections au Vertical Boardshop de Victoriaville et de Drummondville, au DM2 shop de Victoriaville, à la Vie Sportive de Québec, ainsi qu’en ligne sur Etsy.com et facebook.com/Beplumeau.

Horace Jewelry se distingue par le mélange de matières différentes. Marie-Jo Fleury et Alexandra Cloutier-Bernier respectivement étudiantes en marketing et administration des affaires ont fondé cette compagnie. Diversité et unicité sont les mots d’ordre qui différencient cette compagnie des autres. Les hommes autant que les femmes peuvent trouver une création qui leur convient à travers les différentes collections. Leur style à la fois «vintage» et au goût du jour sait rejoindre un large public. Il est possible de se procurer leur collection par commande personnelle sur leur page Facebook. Il est à noter qu’un site transactionnel est présentement en construction.
facebook.com/HoraceJewelry

Bref, ces deux entreprises fondées par des étudiantes de l’Université Laval ne sont qu’une infime partie de ce que le marché nous offre en tant que consommateur. Le choix le plus difficile que nous avons à faire est de savoir lequel nous allons prendre et non si, nous en voulons un.

Marie-Léa Bilodeau Dion
marie-lea.bilodeau-dion.1@ulaval.ca
@IntercomMag

Articles tagués:
· · ·
Catégorie de l'article:
CULTURE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *