Bleublancrouge : 30 ans en 5 campagnes

Écrit par

En octobre dernier, l’agence de publicité Bleublancrouge célébrait son 30e anniversaire. Pour souligner l’occasion, l’Intercom Magazine vous présente un palmarès des offensives publicitaires de l’agence qui ont le plus touché l’imaginaire des Québécois.

Richard le remorqueur (2012)
Annonceur : Association des concessionnaires Toyota du Québec

La première position de notre palmarès revient à Richard le remorqueur. Lorsque l’attachant personnage a envahi nos écrans pour la première fois en 2012, les concessionnaires Toyota du Québec venaient de traverser deux crises majeures successives. Ils avaient alors décidé de porter un grand coup et de passer à l’offensive en faisant appel à Bleublancrouge. Désormais, Richard est connu de tous et assure la popularité de la marque dans la belle province.

 Réponds-moi (2007)
Annonceur : ministère de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine

En deuxième position se retrouve Réponds-moi. Réalisée en 2007, cette publicité avait marqué les Québécois par son approche innovatrice. Contrairement aux autres campagnes portant sur la violence conjugale, Réponds-moi ne s’adressait pas aux victimes. Elle attaquait directement le problème à sa source : l’agresseur. Cette tactique novatrice a touché l’imaginaire et a récemment été incluse dans un épisode de l’émission 30 secondes pour changer le monde.

Taxer les livres, c’est imposer l’ignorance (1987)
Annonceur : Coalition contre toute taxe sur les livres

Taxer les livres, c’est imposer l’ignorance se retrouve en troisième position de ce palmarès. Cette publicité était une réponse au gouvernement Bourassa qui envisageait d’imposer une taxe sur les livres. La campagne, jumelée à des pétitions et au soutien de vedettes littéraires, a réussi à faire reculer le ministre des Finances après seulement trois semaines. Elle a de plus remporté le Coq d’or du Publicité-Club de Montréal dans sa catégorie.

Words matter (2006)
Annonceur : The Gazette

La quatrième position de notre palmarès revient à l’étonnante campagne Words matter. Le 16 août 2006, le quotidien The Gazette surprenait tout le monde en ne publiant aucun mot à sa une. Dans ses pages intérieures, des publicités pleine page marquaient le coup d’envoi de l’offensive Words matter. Quelques mois plus tard, la campagne gagnait le Grand Créa ainsi qu’un prix d’or au concours pancanadien Marketing.

Grosse cervelle, p’tite Tercel (1995)
Annonceur : Association des concessionnaires Toyota du Québec

La cinquième position de ce palmarès est occupée par la campagne Grosse cervelle, p’tite Tercel. En 1995, Marie-Soleil Tougas a marqué l’imaginaire avec la désormais célèbre expression. Selon Gaëtan Namouric, directeur de la création de Bleublancrouge, cette publicité est de loin celle dont se souviennent le plus les concessionnaires.

Pour visionner les trente plus grands succès de l’agence, visitez le bleublancrouge.ca

Lien vers l’image de couverture : http://www.bleublancrouge.ca/wp-content/themes/bbr-main2/assets/images/logo-bbr-red-2x.png

 

Élisabeth Jean
elisabeth.jean.1@ulaval.ca
@IntercomMag

Catégorie de l'article:
COMMUNICATION

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *