Ces pépinières de talent

Écrit par

Les immortels de la LNH sont tous passés par les rangs juniors, créant au passage de véritables dynasties sur glace. Le patrimoine de certaines institutions impressionne à un point tel qu’il est à se demander s’il existe une recette magique toute faite pour former les futures vedettes de demain. Voyageons à travers les époques qui ont vu naître les détenteurs de records du hockey.

  1. Greyhounds de Sault-Ste-Marie

C’est en 1972 que l’organisation junior joint les rangs de la ligue de l’OHL en Ontario. Forte d’une conquête de la Coupe Mémorial en 1993, son histoire regorge de membres du Temple de la renommée du hockey. Il est en effet difficile d’ignorer l’institution qui a accueilli la Merveille Wayne Gretzky, Paul Coffey, le recordman pour le plus de buts par un défenseur en une saison dans la LNH, le robuste arrière Adam Foote ainsi que le gagnant de deux Coupes Stanley, Ron Francis. L’équipe a connu sa meilleure campagne l’an dernier, terminant au premier rang avec une récolte de 54 victoires en seulement 68 parties.

  1. Generals d’Oshawa

Si les Greyhounds ont plusieurs raisons d’être fiers de leur riche histoire, les Generals d’Oshawa n’ont rien à envier à leurs rivaux de l’Ontario. L’équipe, qui tire son nom de la compagnie General Motors, est la deuxième pépinière la plus fructueuse des rangs juniors quant aux joueurs ayant atteint la LNH. Considéré comme étant le meilleur défenseur de l’histoire du hockey, Bobby Orr y a fait ses classes entre 1962 et 1966. Cinq fois champions de la Coupe Mémorial, les Generals ont également vu passer dans leurs rangs des joueurs de la trempe d’Eric Lindros, d’Alex Delvecchio ainsi que John Tavares.

  1. Titan de l’Acadie-Bathurst

Organisation évoluant autrefois sous le nom des Voisins de Laval, le Titan de l’Acadie-Bathurst peut se vanter d’avoir participé à l’éclosion de deux des plus prolifiques marqueurs de l’histoire du hockey. En effet, Mike Bossy, le meneur de tous les temps quant à la moyenne de buts par match dans la LNH ainsi qu’un certain Mario Lemieux y ont tous deux été hébergés. Menée par le Magnifique qui inscrivit 133 buts cette saison, surpassant ainsi le record de Guy Lafleur, l’équipe connaît sa meilleure campagne en 1983-1984 avec une récolte de 108 points. De son côté, Bossy trône au sommet des meilleurs buteurs de l’histoire du circuit Courteau avec 309 réussites en seulement 263 parties en carrière dans les rangs juniors. Mention honorable à Roberto Luongo, Vincent Damphousse et Patrice Bergeron.

  1. CSKA de Moscou

Ce palmarès ne serait pas représentatif du monde du hockey junior sans la présentation d’une organisation outre-mer. À cet égard, le CSKA de Moscou fait office de modèle en étant l’équipe la plus titrée de l’histoire de l’Union Soviétique avec 32 titres de championnat. La Red Army a vu passer dans ses rangs des prodiges du nom de Sergei Fedorov, Igor Larionov ainsi que le « Rocket Russe » Pavel Bure. Célèbre pour avoir participé à la Série du siècle de 1972, Vladislav Tretiak, que plusieurs considèrent comme l’un des meilleurs gardiens de tous les temps, fut une des pièces maîtresses de l’organisation durant de nombreuses années. L’internationalisation du hockey sur glace a fait très mal aux institutions comme le CSKA, notamment en raison du fait qu’à une certaine époque, les athlètes soviétiques évoluaient uniquement en Russie, faisant en sorte que le niveau de jeu y était très élevé.

Somme toute, la parité dans le monde du hockey actuel justifie le fait que les jeunes joueurs semblent moins dominants que leurs prédécesseurs. Il est aujourd’hui utopique de croire qu’un hockeyeur junior surpassera un jour la marque de 282 points établis en une saison par Mario le Magnifique en 1983-1984. Malgré tout, le sport évolue et se diversifie, au grand plaisir des amateurs. Bonne année de hockey !

Image couverture

Articles tagués:
· · · · · · ·
Catégorie de l'article:
SPORT

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *