Comprendre le partenariat transpacifique

Écrit par

L’accord de partenariat transpacifique (PTP) est un accord sur le libre-échange et sur les droits des entreprises entre plus de 12 pays*. Ces pays représentent à eux-seuls 40 % de l’économie mondiale. Le 5 octobre dernier à Atlanta, après cinq années de négociation, le Canada y a adhéré afin d’augmenter sa croissance économique.

Un accord de libre-échange permet au Canada d’améliorer ses activités commerciales avec les entreprises de ses pays partenaires. Selon le gouvernement du Canada, cet accord permet au Canada «d’avoir un accès préférentiel aux marchés dynamiques et croissants de l’Asie-Pacifique. Les droits de douane et autres barrières tarifaires imposés sur une vaste gamme de produits canadiens dans divers secteurs seront supprimés».

Les différents secteurs touchés par l’adhésion du Canada à ce partenariat transpacifique sont nombreux. Les domaines de l’agriculture, de l’agroalimentaire, des poissons, des fruits de mer, de la foresterie, des biens industriels et des métaux sont tous concernés.

Avec ce partenariat, on promet d’améliorer l’économie canadienne et québécoise en permettant aux pays associés d’en profiter. Il met en évidence l’accent sur des échanges de marchandises beaucoup plus abordables et sur la création de normes communes pour les différents pays présents.

De nombreux avantages sont à constater grâce à cette nouvelle entente :

  • Les tarifs exorbitants des droits des douanes pour les produits présents dans les domaines nommés ci-haut, comme le sirop d’érable, vont disparaître.
  • Des améliorations pour l’admission de personnalités d’affaires québécoises au sein des pays concernés.
  • Des règlements adaptés aux investisseurs canadiens et québécois.

Le secteur agroalimentaire canadien

L’accord de partenariat transpacifique va sans doute modifier le quotidien des producteurs canadiens et québécois dans le secteur agroalimentaire. Par conséquent, le gouvernement du Canada a entrepris la création de nombreux programmes afin de protéger et préserver le système de gestion de l’offre déjà existant au Canada.

Un investissement à long terme de la part du gouvernement de 4,3 milliards va permettre aux producteurs locaux de préserver leurs entreprises. Une partie de ce montant sera utilisée afin de moderniser et transformer les usines canadiennes pour qu’elles s’adaptent à une plus grande concurrence.

Le Canada a offert aux pays membres du PTP un accès limité quant aux produits qui étaient sous la gestion de l’offre. Par conséquent, les pays n’auront accès qu’à une petite partie de la production annuelle du Canada pour les produits laitiers, les œufs, le poulet, etc.

Quelques informations supplémentaires

  • Le Canada est le seul pays qui possède des accords avec des pays d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Asie.
  • Le Canada a conclu des accords de libre-échange avec 51 nations.
  • Le Canada est membre de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA).
  • Le Canada a un Accord économique et commercial global Canada-Europe (AECG).

 

*  Les États-Unis, l’Australie, Brunei, le Canada, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam.

 

Pour plus de renseignements, visitez le site du Gouvernement du Canada sur les Affaires étrangères, Commerce et Développement du Canada.

 

Image couverture

Catégorie de l'article:
ACTUALITÉ

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *