D’encourageants mouvements écologiques se lèvent partout au Québec

Écrit par

Comme vous le savez déjà, la planète est dans une crise écologique sans précédent causée par l’action humaine. Partout au Canada, l’enjeu environnemental devient de plus en plus important pour les citoyens. Il y a toutefois une bonne nouvelle : au Québec, de plus en plus de citoyens et de mouvements écologiques encourageants se sont mobilisés dans les dernières semaines.

Le Pacte pour la transition : symbolique et pragmatique

Le 7 novembre dernier, le metteur en scène Dominic Champagne a réuni plus de 500 personnalités québécoises afin de sonner l’alarme sur le climat. « Ces personnes invitent les Québécois à rejoindre leurs rangs en s’engageant, pour une période de deux ans, à poser des gestes concrets pour contrer les changements climatiques ».

Parmi les personnalités présentes à l’événement figuraient Yvon Deschamps, Véronique Cloutier, Roy Dupuis et Guylaine Tremblay. En plus d’artistes, des personnalités des mondes scientifique et politique font également partie du regroupement, dont Hubert Reeves, Laure Waridel et Normand Baillargeon.

Le Pacte souhaite que chaque citoyen et entreprise exerce des gestes individuels pour l’environnement tout en souhaitant envoyer un message aux divers acteurs politiques.

Dominic Champagne a rencontré le premier ministre François Legault le 9 novembre dernier pour discuter du Pacte pour la transition. Ce dernier devrait consacrer une partie de son discours inaugural de la nouvelle législature, prévu le 27 novembre, à l’enjeu environnemental.

Pour signer le Pacte pour la transition, cliquez sur le lien suivant : https://www.lepacte.ca/

La Déclaration citoyenne universelle d’urgence climatique fait son chemin

Une déclaration rédigée par des militants écologiques mobilise de plus en plus de citoyens et de municipalités.

Déjà endossée par plusieurs groupes politiques tels que Québec Solidaire, le Parti Québécois et le Parti Vert du Québec, la Déclaration citoyenne universelle d’urgence climatique stipule que « seules la reconnaissance de l’état d’urgence climatique et la mise en place de plans de transition d’urgence peuvent contrer un effondrement économique, une crise de santé publique, une pénurie alimentaire mondiale, un anéantissement de la biodiversité, et des crises de sécurité nationales et internationales d’ampleur sans précédent. »

La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a annoncé le 5 novembre qu’elle adoptait la Déclaration citoyenne universelle d’urgence climatique, largement inspirée de celle des militants écologistes.

À Rimouski, le 5 novembre, plus d’une centaine de citoyens se sont mobilisés au Conseil municipal de la ville pour y déposer la Déclaration citoyenne universelle d’urgence climatique. La Ville statuera sur la question le 19 novembre prochain.

Quatre MRC ont déjà signalé leur soutien à l’initiative : Thérèse-de-Blainville, Les Moulins, Deux-Montagnes et L’Assomption.

La déclaration sera également présentée à la séance du conseil de la Communauté métropolitaine de Québec le 15 novembre.

Pour signer ou présenter la Déclaration citoyenne universelle d’urgence climatique dans votre municipalité, rendez-vous au lien suivant : https://www.groupmobilisation.com/la-duc?fbclid=IwAR2n42BqCiAvcwiQzYsJe6YUxZOJVbG5kkDWZ_Las3XpGT6asHxfT3hvDrU

Manifestations pour le climat : de Montréal à Rimouski en passant par la capitale nationale.

Samedi dernier 10 novembre, plus de 30 000 personnes se sont réunies dans les rues de Montréal afin de réclamer une lutte plus ambitieuse contre les changements climatiques de la part du gouvernement de François Legault.

Plusieurs personnalités du Pacte de la transition ont participé à la manifestation, tout comme certaines figures des différents partis politiques québécois, même des représentants du gouvernement Legault.

Les manifestants revendiquaient la reconnaissance de l’état d’urgence climatique, la nécessité de protéger la biodiversité et d’élaboration d’un plan concret de réduction des gaz à effets de serre.

Le Québec possède déjà des objectifs de réduction de gaz à effets de serre qu’il est en voie de complètement rater selon le bilan mi-parcours du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques.

Des manifestations avaient lieu également à Sherbrooke, Trois-Rivières, Rimouski et Cacouna.

Une manifestation forte de près d’un millier de personnes s’est aussi tenue à Québec au Parc de la Francophonie afin de dénoncer le projet du troisième lien du gouvernement. Les manifestants voient dans le projet un gaspillage de fonds publics et un incitatif à l’utilisation de la voiture dans la région de Québec.

Catégorie de l'article:
ACTUALITÉ

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *