Derrière le micro de Camille Bergeron

Écrit par

Ancienne étudiante en communication publique de l’Université Laval, Camille Bergeron s’est rapidement taillé une place dans le domaine radiophonique de la ville de Québec. Aujourd’hui, vous pouvez l’entendre sur les ondes de CHOI Radio X (98,1) et de Pop 100.9.

Dès son secondaire, Camille se sentait interpelée par le monde des médias. « Je ne savais pas, par contre, si j’allais travailler à la télé, à la radio ou à l’écrit », mentionne-t-elle. Alors, le baccalauréat en communication publique était une évidence : « Je me suis dit : un baccalauréat en communication, c’est général, peut-être que l’entonnoir va descendre et qu’ensuite je vais être capable de me décider », indique-t-elle.

Pendant son Cégep, Camille a eu l’opportunité de faire un stage d’observation à l’émission le Retour à Dany à WKND Radio. « J’ai vraiment eu le coup de foudre. Lorsque le jingle [de l’émission] a commencé, j’avais les écouteurs sur les oreilles et j’ai eu des frissons », raconte-t-elle. Les émotions qu’elle a vécues durant les deux premières minutes de l’émission sont encore inexplicables à ce jour.

Par la suite, Camille est allée aux portes ouvertes du Collège Radio-Télévision de Québec. Lors de son arrivée : « Je capotais. J’étais vraiment contente d’être là-bas. Il y avait vraiment des studios pour se pratiquer comme si on était à la radio pour vrai! », s’exclame-t-elle. Cependant, lorsqu’on lui a proposé de faire une intervention radiophonique pour le plaisir, elle a figé. Des feuilles étaient préparées pour la chronique, mais la peur s’était emparée de la future animatrice radio : « Je me suis dit que je n’étais pas capable. Je voyais cela trop gros et ça me faisait un peu paniquer. J’étais là-bas et je me sentais petite en même temps, mais je trouvais que c’était un milieu qui semblait vraiment intéressant », témoigne-t-elle.

Elle a alors eu un grand moment d’hésitation concernant son avenir, mais lorsque la période d’inscription pour l’université est arrivée, la future animatrice radio s’est inscrite au baccalauréat en communication publique : « J’ai tchocké le collège ». Un an et demi plus tard, après avoir fait plusieurs belles rencontres et vécu de belles expériences dans le baccalauréat, Camille, toujours hésitante face au CRTQ, soumet sa demande d’admission. « J’avais eu plusieurs sons de cloche du collège et je voulais arrêter de me dire que j’aurais dont dû m’inscrire au CRTQ, alors je me suis inscrite. Je suis allée passer un test d’admission et, le soir même, j’ai eu l’appel du directeur du collège Alain Dufresne pour me dire que j’étais acceptée », dit-elle. Camille a alors décidé de changer son baccalauréat pour un certificat et elle a commencé le collège le 22 janvier 2018. À la moitié de sa formation, Camille commença à faire des remplacements de micro sur les ondes de CHOI Radio X et de Pop 100.9.

Ses débuts à la radio

Camille a forgé ses premières armes dans le domaine radiophonique pendant sa dernière session universitaire : « J’ai décidé de m’impliquer à CHYZ par curiosité. J’animais avec des amis L’allongé, l’émission du lundi matin », mentionne-t-elle.

De plus, étant également très motivée à avoir une expérience concrète dans le domaine radiophonique, Camille a décidé de cogner à la porte de CIHO, la radio régionale de Charlevoix. « Pendant deux mois, je descendais à Saint-Hilarion chaque fin de semaine et j’avais de petites tâches comme couvrir des événements et, de plus en plus, on me faisait faire des chroniques », affirme-t-elle.

Aujourd’hui, Camille coanime Marceau le soir à CHOI Radio X. Elle se dit très reconnaissante de se retrouver dans la chaise d’une animatrice radio, mais elle affirme qu’elle a encore le syndrome de l’imposteur. « Pourquoi moi au lieu d’un autre? Je ne croyais pas me retrouver dans un show en si peu de temps, car dans ma tête, ça allait prendre deux ans avant d’avoir cette belle opportunité », souligne-t-elle.

Pour finir, l’ancienne étudiante du baccalauréat en communication publique de l’Université Laval et l’animatrice radio vous dit de croire en vous, de croire en vos projets et d’être passionné par votre domaine d’étude, car tout peut arriver.

Crédit Photo 1 : Pixabay — rafabendo

Crédit Photo 2 : Courtoisie

Catégorie de l'article:
CULTURE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *