Élections fédérales 2015 : que vous propose le Parti conservateur du Canada?

Écrit par

Voici un topo des principaux arguments et idées de chaque parti politique de la campagne électorale fédérale 2015 pour vous aider à faire un choix éclairé le 19 octobre prochain. Soyez à l’affût, l’analyse des autres partis suivra…

Selon le Parti conservateur du Canada («PCC»), la situation économique mondiale est inquiétante et il ne faut pas prendre de risque avec l’économie. C’est pour cette raison que l’économie est l’enjeu majeur de ce parti pour la campagne électorale. Il s’engage à réduire les taxes et les impôts, en plus de fournir un budget équilibré. Il promet des emplois stables, une croissance économique et une retraite confortable pour les aînés. Le PCC croit que la prestation du serment de citoyenneté à visage découvert est le reflet des valeurs canadiennes, soit l’égalité entre les hommes et les femmes, ainsi que l’ouverture. Il veut que le Québec reprenne sa place à Ottawa.

Parti conservateur du Canada (PCC)

  • Économie et finances publiques :
    • Maintien de l’équilibre budgétaire;
    • Création d’un million de nouveaux emplois d’ici 2020;
    • Investissement de 60 milliards dans les infrastructures durant les 10 prochaines années;
    • Adoption d’une loi pour interdire la hausse des impôts pour 4 ans;
    • Création d’un péage sur le pont Champlain et création de 30 000 emplois (système de l’utilisateur payeur comme dans les grandes villes telles que Vancouver et Toronto);
    • Augmentation des transferts d’argent aux provinces dans le domaine de la santé.
  • Environnement :
    • Appui aux projets de pipelines autorisés par l’Office national de l’énergie;
    • Diminution des gaz à effet de serre de 30% d’ici 2030;
    • Élimination des centrales de charbon (avec la collaboration des provinces).

Par contre, on lui reproche de vouloir effectuer trop d’investissements dans le secteur pétrolier et dans les pipelines.

De plus, on l’accuse de vouloir couper les crédits d’impôts du fond des travailleurs (FTQ). Autrement dit, les personnes ayant investi de l’argent ou des RÉER dans le fond d’investissement des travailleurs ne recevront plus de diminution d’impôt.

On lui reproche également de ne pas faire d’action pour protéger l’environnement et d’avoir refusé de respecter le Protocole de Kyoto.

  • Lutte contre les crimes:
    • Peines plus sévères pour les récidivistes de crimes graves, dont le meurtre et l’alcool au volant;
    • Établissement de peines minimales;
    • Élimination des libérations conditionnelles après 25 ans pour les personnes condamnées à la prison à vie;
    • Pas de légalisation de la marijuana pour ne pas encourager les jeunes à en consommer.
  • Armes à feu :
    • Maintien de plusieurs registres autres que celui des armes d’épaules qui a été aboli il y a quelques années, car il était inefficace et coûteux;
    • Présence de formation obligatoire pour l’utilisation des armes à feu;
    • Peines plus sévères pour les crimes commis avec des armes à feu.
  • Sécurité et Canada dans le monde :
    • Maintien de la présence militaire en Syrie et en Irak due à la menace directe des djihadistes;
    • Envoi de troupes au sol supplémentaires, en plus de l’aide humanitaire en cours;
    • Accueil de réfugiés syriens, mais avec les protections nécessaires pour ne pas que des terroristes en profitent pour entrer au pays (10 000 réfugiés syriens avant la fin de 2016).

En ce qui concerne la place du Canada dans le monde, on lui reproche une rupture avec la position traditionnelle de la politique étrangère canadienne, c’est-à-dire que le Canada doit jouer un rôle de maintien de la paix. Le Bloc québécois l’accuse de vendre des armes au pays arabes.

  • Société :
    • Dépôt d’un projet de loi pour obliger le visage découvert durant la cérémonie de citoyenneté canadienne dans le cadre d’une société ouverte et égale;
    • Âge de la retraite portée à 67 ans au lieu de 65 ans;
    • Réforme ou abolition du Sénat avec l’accord des provinces pour modifier la Constitution canadienne.

On lui reproche d’utiliser l’argument du niqab pour masquer son bilan négatif en matière de droits de la personne et augmenter son capital politique, puisqu’il a déposé son projet de loi peu avant le lancement de la campagne électorale. On l’accuse également de faire du favoritisme dans le choix des membres du Sénat.

Pour en savoir plus, visitez le site officiel du Parti Conservateur du Canada

N’oubliez pas de répondre au questionnaire de la boussole électorale de Radio-Canada!

Pour les autres articles de la série:

NPD

Bloc Québécois

Parti Libéral du Canada

Image couverture

Catégorie de l'article:
ACTUALITÉ

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *