Ellie Black : une pionnière de la gymnastique canadienne

Écrit par

En histoire, la gymnastique artistique n’est pas un sport dans lequel le Canada a particulièrement connu du succès. Toutefois, depuis quelques années, les athlètes de cette discipline au pays tendent à faire reconnaître le programme canadien dans l’élite mondiale. Il ne serait donc pas surprenant de voir le Canada se retrouver parmi les meilleurs dans le futur. D’ailleurs, la gymnaste Ellie Black trace le chemin pour les jeunes voulant percer dans ce sport.

Elsabeth Black, originaire d’Halifax en Nouvelle-Écosse, a vécu sa première compétition de gymnastique artistique à l’âge de 9 ans. Regarder les Jeux d’été de Pékin en 2008 a assurément été un élément déclencheur dans le début de son rêve olympique. Quatre ans plus tard, en 2012, elle le réalise déjà, à l’âge de 16 ans, en étant sélectionnée parmi les cinq gymnastes artistiques féminines qui se rendront aux Jeux de Londres.

Lors de ces Jeux d’été, Ellie Black a aidé l’équipe canadienne à se qualifier pour la finale de la compétition par équipe dans laquelle le pays a terminé au cinquième rang. La gymnaste s’était également qualifiée pour la finale du saut de cheval. Toutefois, elle s’est blessée et n’a pas pu y participer. En 2013, aux Universidades, sa deuxième compétition internationale majeure, elle est devenue médaillée d’argent au sol et a remporté le bronze à la poutre.

À compter de l’année suivante, Ellie Black n’a cessé d’établir de nouvelles marques canadiennes. En 2014, aux championnats du monde, elle s’est classée neuvième au concours général, ce qui était le plus haut placement jamais atteint par le Canada à cette épreuve. Victoria Moors avait réussi un dixième rang l’année précédente. En 2015, Ellie Black a amélioré son record en obtenant une septième position.

Crédit photo : Olympic.ca

Ces mondiaux de 2015 n’auront, toutefois, pas été la compétition dans laquelle l’étudiante en kinésiologie de l’Université Dalhousie aura eu le plus de succès. En effet, aux Jeux panaméricains de la même année, elle a aidé le Canada à gagner l’argent à la compétition par équipe avant de rafler l’or au concours général devenant ainsi la première femme non américaine depuis 1983 à remporter le titre. Ellie Black est aussi sortie de la compétition avec des médailles d’or à la poutre et au sol de même qu’une de bronze au saut de cheval.

L’année 2016 a été marquée par les Jeux olympiques de Rio, les deuxièmes auxquels la gymnaste entraînée par Keiji Yamanaka et David Kikuchi, notamment, a pris part. Contrairement aux précédents, l’équipe canadienne n’a pas pu se qualifier pour la finale de la compétition par équipe. Néanmoins, Ellie Black a gagné sa place dans la finale du concours général lors de laquelle elle a obtenu une cinquième place historique pour le Canada.

Crédit photo : La Presse

Plus d’un an plus tard, aux championnats mondiaux présentés à Montréal, la gymnaste, maintenant âgée de 22 ans, a, une fois de plus, marqué l’histoire canadienne en gagnant la médaille d’argent au concours général devenant la première du pays à être sur un podium de ces championnats depuis Elyse Hopfer-Hibbs qui avait remporté le bronze à la poutre en 2006. Cette médaille obtenue par Ellie Black est également la première gagnée par le Canada dans l’épreuve du concours général.

Les performances d’Ellie Black prouvent qu’il est possible pour un jeune athlète de se développer en gymnastique artistique. Les athlètes canadiens qui pratiquent ce sport sont de plus en plus reconnus dans le monde et il sera de plus en plus pertinent de suivre leurs performances dans les années à suivre avec les Jeux olympiques de Tokyo qui auront lieu en 2020.

 

 

Source de l’article : http://olympic.ca/team-canada/ellie-black/

Crédit photo de la couverture: CBC Sports

Révisé par Evelyne Parenteau

Articles tagués:
· · · ·
Catégorie de l'article:
SPORT

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *