Entrez dans l’univers de Patrick Watson

Écrit par

Déjà en écoutant les premières mélodies de Patrick Watson, vous seriez tenté de faire d’une de ses chansons la trame sonore de votre vie. Son registre est imposant : il n’hésite pas à utiliser sa formation en piano classique, à créer des morceaux incorporant le jazz, le pop, le folk et à développer des ambiances de musique cinématographique.

Watson commence sa carrière comme claviériste pour l’ancien groupe ska-jazz Gangster Politics et apparaitra sur deux de leurs albums. Il lancera un album solo au début des années 2000, Waterproof9, qui ne produira cependant pas beaucoup de vagues. En 2000, l’artiste s’associe à divers musiciens et forme le quatuor Patrick Watson and the Wooden Arms, qui produira quatre albums.

Je me suis proclamée fan de cet auteur-compositeur-interprète montréalais depuis plusieurs années. Son style musical sait nous propulser à travers une gamme d’émotions et en 2010, deux publicités qui utilisent ses chansons (The Great Escape et Big Bird In A Small Cage) font découvrir son deuxième album Close to Paradise. Ce dernier est acclamé par la critique et est sans contredit la création qui assure la popularité de l’homme sur la scène québécoise et internationale.

En effet, Patrick Watson and the Wooden Arms fera partie de plusieurs spectacles de James Brown, en Europe, en 2006. Le groupe fera aussi la première partie pour The Dears et de Gonzales. L’artiste a également participé au Festival d’été de Québec, au festival Osheaga et s’est mérité le prix Polaris pour le meilleur album canadien en 2007.

La raison pour laquelle j’ai souhaité vous faire part de mon amour pour ce chanteur et musicien m’est apparue très clairement lorsque j’ai assisté au concert donné par Patrick Watson et l’Orchestre symphonique de Québec le 8 novembre dernier au Grand théâtre de Québec. C’était tout simplement magique ce mélange de styles, d’instruments, d’interprétations! Les pièces de Watson, empreintes de tant de fragilité et de mélancolie, étaient étonnement puissantes et grandioses grâce à la collaboration avec l’Orchestre. Son talent est incontestable. Ses représentations ont eu lieu à guichet fermé les 7 et 8 novembre et tous les musiciens ont mérité plusieurs ovations au cours de la soirée.

Je vous invite donc à entrer dans l’univers de Patrick Watson, un univers portant une musique très personnelle, mais qui, en plus de vous faire découvrir des paysages sonores irréels, vous fera assurément rêver. Après tout, nous avons tous besoin de ces chansons qui nous permettent de nous évader pendant quelques minutes.

Catégorie de l'article:
CULTURE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *