Être passionnée par les médias et réussir

Écrit par

Lors de la toute dernière édition du Salon des communications, jeudi dernier, la salle Suzor-Côté était comble pour accueillir la passionnante Fauve Doucet. Celle qui fait partie des «30 under 30» du magazine Marketing est venue parler de son parcours, du métier de stratège média et des apprentissages qu’elle a faits au cours de sa jeune carrière. Pour ceux qui l’aurait manquée, voici un retour sur cette conférence inspirante.

 Comment parvenir à son métier de rêve?

Le premier conseil de Fauve Doucet pour réussir en communication est de s’impliquer (j’imagine que ce n’est pas la première fois que vous l’entendez celui-là). Ses implications et ses contacts lui ont servi tout au long de sa carrière.

Par contre, lors de son arrivée sur le marché du travail, elle s’est rendue compte que son implication lui avait nuit. Lors de son baccalauréat en communication marketing, Fauve animait une émission de radio sur la mode. Plus tard, son emploi de rêve chez Astral, en télévision, lui a glissé des doigts, car les employeurs l’identifiaient à la radio plutôt qu’à la télé.

Elle recommande donc de «s’impliquer en lien avec son rêve». Et ce conseil s’applique pour tout votre cheminement professionnel. Ce n’est pas utile d’avoir des promotions et des avancements dans un métier si ce n’est pas votre métier de rêve. Aussi bien quitter et se rediriger, comme elle l’a fait. Il faut toujours se demander : «Pourquoi je fais ça?».

Elle conseille également de tuer votre bête noire. Pour Fauve, c’était l’anglais. À son grand désarroi, elle a abandonné son premier emploi en communications pour apprendre l’anglais à Toronto. Même si ça n’a pas toujours été facile, elle ne serait pas rendue où elle est sans cette langue. Aujourd’hui directrice de stratégie chez MEC et travaillant essentiellement en anglais, ce n’est pas difficile à croire.

Bien qu’on entende constamment qu’on ne peut pas tout avoir, Fauve prouve le contraire. La mère et stratège média récipiendaire de multiples prix vous dit : «Si vous voulez voyager, avoir un enfant, si vous êtes bons, passionnés, les gens vont vous attendre et vous engager. Tu peux tout avoir, ce n’est pas vrai qu’on doit faire des compromis.» Elle répète que «rien n’arrive pour rien» et vous encourage à dire oui quand vous en avez envie.

Un stratège média, c’est quoi?

La fonction d’un stratège média est de concrétiser la campagne publicitaire. Les stratèges étudient les consommateurs : leurs habitudes de consommation, leurs motivations, leur routine, etc. Ils doivent comprendre la cible pour trouver le bon média à utiliser pour faire la publicité. C’est également eux qui gèrent la plus grande partie du budget pour la campagne publicitaire. Le stratège média se situe entre l’annonceur et le public. Il faut donc comprendre le respect du contenu.

Fauve compare le métier aux céréales Mini Wheats. D’un côté, le stratège média doit aimer les chiffres, la recherche et la méthodologie, et de l’autre, il doit faire preuve de créativité. C’est un parfait mélange de rationalité et de créativité.

Ce qui est passionnant dans ce métier, c’est que ce n’est jamais routinier, c’est un métier sans limites qui permet d’amener les idées à la vie. Les gens de ce domaine sont au cœur de l’action et sont toujours au courant des nouveautés avant tout le monde.

Avec tout l’avancement technologique, le domaine change énormément. Il y a de plus en plus à exploiter, à découvrir. C’est une industrie en pleine croissance où les débouchés abondent. Si la conférencière se catégorise comme une généraliste, les stratèges média peuvent aussi être des spécialistes. Certains se concentrent sur les médias sociaux, sur le SEO ou sur le broadcast.

Qu’est-ce qu’il faut pour réussir en tant que stratège média?

À vos débuts, n’ayez pas peur de poser des questions, de faire votre place et de demander plus. Évidemment, c’est important de bien connaître les bases et de faire preuve de rigueur.

Fauve recommande de s’intéresser à ce que les autres font. Les stratèges média travaillent de concert avec plusieurs experts d’autres domaines, que ce soit en relations publiques ou en évènementiel. En s’informant sur leurs façons de faire, ça permet de développer un tout autre œil.

Pour ceux qui s’inquiètent au sujet du stress, elle conseille «d’embrasser le chaos». Il faut apprendre à vivre avec le chaos au lieu de lutter contre lui et de s’en sortir, car sinon, vous risquez de vous y noyer. Elle compare le stress à une champelure d’eau. Lorsque qu’une personne stressée arrive, vous avez le choix d’accepter le stress et de le refuser. Autrement dit, vous pouvez décider d’ouvrir la champelure ou de la fermer. «C’est à vous de vous dire : ce n’est pas stressant, j’avance, je continue», nous dit-elle.

 Pour finir, voici quelques campagnes publicitaires originales sur lesquelles Fauve Doucet a travaillé :

 

Image couverture

Catégorie de l'article:
COMMUNICATION

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *