Étudier à l’autre bout du monde

Écrit par

Partir seule à l’autre bout du monde pour étudier, c’est à 800 000 kilomètres de ma zone de confort. Pourtant, c’est ce que je m’apprête à faire en février prochain et c’est la ville de Sydney en Australie qui me servira de terre d’accueil pour la session d’hiver 2016.

Ça fait tellement rêver, partir à l’étranger, qu’on en oublie toutes les procédures qui viennent avec le départ. Il y a le passeport, le visa et l’inscription à l’université là-bas qu’il faut prévoir. Mais c’est loin de s’arrêter là. Il faut trouver un logement, s’informer sur un compte bancaire du pays, prévoir des assurances qui couvrent le moindre accident qui pourrait arriver.

Bref, il m’arrive de me demander si le jeu en vaut la chandelle. Si toute l’énergie mise à rassembler les documents exigés, à assister aux formations et à travailler beaucoup (trop) d’heures en vaut la peine. Parfois, j’ai l’impression que mes amis ont plus hâte que moi.

Cela dit, ne pensez pas que je m’en plains. Après l’angoisse vient la fébrilité. Le désir de partir, il a toujours été là. C’est pourquoi chaque sou ramassé est plus que motivant. Je ne suis pas encore partie que je sais que je vais triper. C’est ça le but. Triper à l’autre bout du monde, triper à rencontrer, à découvrir et à apprendre. Partir pour mieux revenir, comme dirait l’autre.

Justement, des raisons de partir, il y en a tellement. Il y a tout l’aspect de la langue, de la culture, de la découverte. Il y a aussi le côté académique et professionnel. Qui sait ce qu’un séjour à l’étranger peut apporter à un CV? Enfin, il y a les raisons personnelles. Ces raisons-là, ce sont celles qui tourmentent peut-être depuis longtemps: vouloir s’évader, changer d’air, prendre des risques, être complètement déstabilisé. Le « wanderlust », pis toute.

Je prends une chance en partant pour cinq mois, mais j’aime mieux penser que je me donne la chance. Au plus profond de moi, je sais cette opportunité risque de surpasser mes attentes. Si l’expérience t’intéresse et que tu y vois toi aussi une opportunité à saisir, informe-toi au Bureau International de l’Université, ils auront certainement les réponses à tes questions.

Image couverture

Articles tagués:
· · · ·
Catégorie de l'article:
VOYAGE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *