Mon expérience avec les journaux de quartiers

Écrit par
expérience

Dans le cadre de nos cours, nous apprenons beaucoup sur le journalisme et les différents journaux de la Ville de Québec. Cet été, j’ai découvert de nouveaux journaux par le biais d’un nouvel emploi : les journaux locaux.

Je connaissais bien sûr l’existence de journaux locaux, ou des journaux de quartiers, comme on peut souvent l’entendre. Ce que je ne connaissais pas, c’est l’importance qu’ils ont dans la communauté.

J’ai eu l’opportunité d’être engagée en tant que réviseure pour des journaux locaux et en plus, la journaliste responsable de ces neuf (oui, neuf) journaux, est une de mes amies, que demander de mieux?

C’est donc en mai que ma nouvelle aventure a commencée, par un pluvieux vendredi. Je ne savais pas encore à ce moment-là toutes les choses que j’allais apprendre. Bien que je me destine au métier de journaliste, l’opportunité de faire de la révision dans ces journaux et d’en connaître toutes les facettes ne pouvait pas tomber mieux!

Une chaîne
J’ai commencé tout de suite à faire de la correction et dès la première semaine, j’ai appris sur le fonctionnement de ces journaux, comment, dès le début, c’est un travail en chaîne qui commence. De la création des maquettes, avec des publicités, nous devons remplir les trous blancs avec des articles et des photos de ce qui se passe dans un quartier spécifique. Par la suite, une équipe de graphistes travaille fort pour monter, placer et positionner toutes ces différentes pages, dans un court laps de temps. Nous devons finalement réviser tous ces différents journaux. En une semaine, nous devons confectionner entre un et trois journaux, ce qui implique un très grand travail d’équipe.

L’expérience
Durant deux semaines, j’ai dû faire le travail de ma collègue, c’est-à-dire la confection des journaux. Je savais que ça allait être « de la job » comme on dit, mais le fait d’avoir relevé ce défi et d’avoir géré cinq journaux en deux semaines m’a tellement appris. J’ai pu mettre la théorie sur le concret. Bien que j’ai pu expérimenter un peu dans le cadre scolaire, il est évident que de faire quelques articles ou entrevues dans une session n’offre pas la même expérience que de gérer de vrais journaux. J’ai pu faire les démarches nécessaires de A à Z pour confectionner ces journaux et c’est un travail très gratifiant que d’écrire sur une communauté, sur des gens qui font la différence.

Travailler pour des journaux locaux démontre comment ils sont nécessaires dans une communauté. Les gens les attendent avec impatience et sont fiers de s’y voir et pour nous, en tant que journaliste, le fait de partager sur du papier ces accomplissements et différents événements, c’est également une fierté. Quand nous tenons nos journaux dans nos mains à la fin de semaine, c’est un accomplissement!

Crédit photo : Malika Schneider

 

Articles tagués:
· · ·
Catégorie de l'article:
COMMUNICATION

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *