Festival de l’Oie blanche de Montmagny : Un 45e avec t’Oie!

Écrit par
montmagny et les iles

Chaque année depuis 1971, la petite ville de Montmagny située dans la région de la Chaudière-Appalaches accueille son festival automnal unique en région, soit le festival de l’Oie blanche. Se déroulant sur cinq jours consécutifs, plusieurs activités sont offertes pour tous les groupes d’âge. Bienvenue au cœur du festival magnymontois !

Cette année s’est déroulé la 45e édition du festival attirant quelques milliers de curieux dans la petite ville sur la Rive-Sud de Québec. Marquant la saison automnale de ses habitants depuis de nombreuses années, le comité organisationnel de l’événement a décidé d’augmenter la qualité de la planification d’un cran avec l’ajout de nouvelles activités et le retour de quelques-unes.

Montmagny

Les oies étant présentes abondamment dans la région de Montmagny lors de la saison automnale, elles ont été choisies afin de représenter le festival.(Crédit photo : Laurence Bourget)

Comme la tradition le veut depuis le début des années 70, l’ouverture du festival a été marquée par la remise des clés de la ville par le maire aux deux mascottes Pampan et Pampinot, les oies emblématiques du festival magnymontois. Cette coutume a pour signification le droit au contrôle de la ville.

Une planification diversifiée

La remise des clés de la ville lors du déjeuner d’envoi dans un restaurant de la ville de Montmagny souligne annuellement le début des activités. Cette année, grâce à l’édition spéciale célébrant les 45 années d’existence de l’événement, une parade avec mascottes et chars allégoriques est revenue dans la planification, au plus grand bonheur des enfants. Par la suite, le club Aviron de l’école secondaire Louis-Jacques-Casault a organisé une course à pied invitant tous les membres des familles à se joindre au défi afin de courir une distance, soit de 1 km, 5 km, ou 10 km.

Étant donné que Montmagny est une ville avec un bassin de population vieillissant, une journée en l’honneur des aînés a été mise sur pied avec conférences, exposition du cercle des fermières, musique d’ambiance, dîner ainsi qu’un après-midi dansant.

festival de l’Oie blanche

Sandra Cloutier et Cindy Labrecque, directrices du conseil d’administration du festival de l’Oie blanche de Montmagny. (Crédit photo : Laurence Bourget)

Par ailleurs, puisque le festival de l’Oie blanche appuie une cause différente chaque année, des dons ont été amassés par le biais de pourboires ainsi que le prix d’entrée lors du souper casino ayant eu lieu le samedi 8 octobre dernier. Cette année, les fonds amassés ont servi à appuyer l’organisme Saccade, un groupe privé dans la recherche et le soutien des enfants ayant le trouble du spectre de l’autisme (TSA). Le porte-parole de l’événement, lui-même impliqué dans la cause par son enfant atteint de cette maladie, donnera une conférence le 6 novembre prochain dans le but de faire connaître l’organisme et les services qui y sont offerts.

Beaucoup de préparations sont nécessaires au succès de ce festival. Chaque année, plusieurs bénévoles font don de leur temps afin de mettre sur pied une programmation diversifiée qui saura intéresser le plus gros pourcentage de la population d’ici et d’ailleurs. Le comité organisateur de l’événement, composé en partie de bénévoles, s’occupe de l’administration ainsi que des commanditaires. « Le festival est pour moi comme une deuxième famille. Je m’y implique depuis l’âge de 13 ans où j’aidais mon père dans l’organisation de l’événement. Maintenant, je prends mes vacances au mois d’octobre afin de m’occuper du festival », raconte Cindy Labrecque, directrice au conseil d’administration du festival de l’Oie blanche.

Malgré le dévouement de plusieurs bénévoles, le festival continue de recruter de nouveaux membres chaque année.

Texte écrit par Laurence Bourget et révisé par Bertrand Kanga.

Source la photo de couverture

Catégorie de l'article:
CULTURE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *