La folie des jeux d’évasion

Écrit par

Depuis la construction du tout premier jeu d’évasion (ou escape games), en 2008, à Kyoto, la popularité de ces jeux grandeur nature a crû à une vitesse phénoménale. Ce concept est un jeu d’équipe. Un groupe de joueurs se retrouvent enfermés dans une pièce ou une suite de salles et ils doivent trouver des indices qui leur permettront d’en sortir. En passant par une série de chasses au trésor et d’énigmes, ils ont habituellement une heure pour rapidement trouver leur échappatoire.

La plupart des jeux sont conçus de façon à suivre une histoire. Par exemple, les joueurs peuvent incarner des prisonniers qui tentent de s’échapper de prison, des scientifiques qui sont enfermés dans un laboratoire ou un archéologue perdu dans une pyramide égyptienne. La personne responsable de l’environnement s’appelle le game designer. Il doit non seulement produire les décors en les associant à l’histoire du jeu, mais aussi imaginer les astuces ou les énigmes par lesquelles les joueurs devront passer pour avoir accès aux indices. Le game designer peut, par exemple, inventer une trappe qui s’ouvre lorsque l’un des joueurs déplace un objet. Les participants doivent donc résoudre des énigmes de tout genre qui deviennent de plus en plus difficiles. Toutefois, si l’équipe a trop de mal à trouver un objet en particulier, il est possible de recevoir un indice du game master. Celui-ci observe les joueurs à travers des caméras et voit leur progression dans l’histoire. En cas de difficultés, le game master peut leur communiquer un indice à travers un interphone qui relie la salle d’observation à la pièce du jeu.

Ce concept de jeu existe dans près de 100 pays et plusieurs ont des thèmes qui savent plaire à de nombreux amateurs de films ou de séries cultes. Il existe donc des jeux d’évasion en référence aux univers d’Harry Potter, d’Assassin’s Creed, de Resident Evil, de Dexter, de la saga Décadence et de plusieurs superhéros de Marvel ou de DC Comics. Alors que plusieurs participent à ces jeux d’évasion pour se divertir, plusieurs compagnies se servent de ces jeux à des fins de recrutement. Des entreprises comme Lidl et Wayfair font participer leurs candidats à ce genre de jeu afin de connaître leur caractère. Les jeux d’évasion sont aussi utilisés par les employeurs pour améliorer le travail d’équipe de leurs employés. Des joueurs peuvent participer à ces jeux pour des raisons beaucoup plus romantiques. De nombreux prétendants ont payé pour des salles personnalisées afin d’y demander leur âme sœur en mariage.

Crédit photo : Vivre demain

Ce concept ludique n’est pas près de disparaître puisque plusieurs centres de jeu d’évasion déboursent de bonnes sommes pour obtenir des salles à la fine pointe de la technologie. Le room escape Exitus, en Australie, est totalement contrôlé par une intelligence artificielle qui augmente le niveau de difficulté au fil de l’aventure. D’autres centres ont inventé des jeux d’évasion accessibles en réalité virtuelle. Finalement, des projets d’hologrammes incrustés dans des salles ont été imaginés, mais cette idée n’a pas encore été conçue.

Il existe de nombreux centres de jeu d’évasion dont le A/maze à Montréal, l’Énigma de Trois-Rvières, l’Escaparium de Sherbrooke et le À double tour, situé à Québec. Tous offrent une grande diversité de salles qui sauront plaire à tous les amateurs de sensations fortes.

 

Crédit photo : Lille by Mat

Révisé par Emilie Pouliot

Catégorie de l'article:
CULTURE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *