Génération de peureux!

Écrit par
peureux

« Quand tu tombes en amour et que tu permets à une personne de te connaitre dans les moindres détails, c’est un peu comme monter en haut d’un building et d’avoir une chance sur deux de te faire pitcher en bas… »

Êtes-vous de ceux qui ont cette espèce de grosse bulle invisible? Tsé cet espace auquel nous seuls pouvons avoir accès. La place où tu as appris à compter que sur toi-même.

La où on est seuls avec sa musique, ses jokes (pas toujours drôles) et ces fameuses discussions qu’on a avec soi-même… Cette bulle est rassurante, parce que tu sais qu’il n’y a personne pour te juger et qu’au moins si y’arrive quelque chose, ben tu t’as toi.

J’imagine qu’on a appris à s’en servir comme méthode de protection pour ne pas se faire blesser ou niaiser à nouveau…

Mais pourquoi on a autant de mal à partager notre bulle avec les autres?

Quand je dis partager sa bulle avec quelqu’un, c’est pas du genre de le serrer dans ses bras ou de lui serrer la main. Je parle vraiment de laisser entrer quelqu’un dans ton monde, dans ta routine, dans tes affaires… Dans le fond, je vais arrêter de tourner autour du pot : Je parle de s’engager.

Je regarde autour de moi et je vois plein de personnes qui partagent leur bulle avec quelqu’un d’autre. Quand tu y penses, partager ta vie, c’est quand même intense… et encore là, je ne parle pas de partager ton lit avec un inconnu le soir tard avec 6-7 bières et 4 téquilas dans l’corps, je parle de te réveiller à chaque matin avec LA personne qui te rend heureuse.

J’sais pas si c’est notre génération qui m’a rendue freak out de partager ma bulle, mais j’ai plus la « chienne » de laisser entrer quelqu’un dans ma vie que de marcher seule dans la rue le soir… pis dieu sait que je suis une vraie peureuse!

Quand tu tombes en amour et que tu permets à une personne de te connaitre dans les moindres détails, c’est un peu comme monter en haut d’un building et avoir une chance sur deux de te faire pitcher en bas…

Bon ok, je métaphore pas mal. Mais c’est ça pareil!

Quand t’aimes quelqu’un, c’est comme si, en quelque sorte, ses choses devenaient un peu les tiennes et vice et versa. C’est BIG pareil!

Et pourtant, c’est tellement beau de voir des gens qui s’aiment et qui vivent ensemble. Qui partagent leurs passions et qui, un pas après l’autre, marchent, ensemble, vers leur futur. C’est certain que ça ne sera jamais parfait… Désolée les filles de vous l’annoncer, mais non, ça n’existe pas les contes de fées. Personne n’est parfait, mais il y a certainement une personne qui peut parfaitement te compléter et te rendre heureuse comme tu le mérites.

Le truc c’est que dans notre génération de peureux, c’est rendu touchy dire les mots je t’aime… Mais pourquoi?! Pourquoi on est rendus au stade où est-ce qu’il ne faut pas trop démontrer à quelqu’un qu’on est intéressé par peur de le voir partir à la course!? Faut faire l’indépendant, mais pas trop… juste assez pour montrer un peu d’intérêt. Faut jouer cette espèce de game qu’on s’est créée en ne connaissant même pas les règles et qui souvent finissent par nous blesser.

Je pense que c’est en grande partie la faute de notre génération si on est rendus aussi craintifs face à l’engagement. Je trouve ça vraiment triste, parce que j’ai peur qu’à force de jouer cette game, on finisse par oublier que l’amour avec un grand A existe vraiment, et qu’on laisse filer la bonne personne avec qui ça aurait pu marcher pour vrai

Ça fait peur de s’ouvrir à quelqu’un et de se laisser aller, je vous l’accorde. Je pense juste qu’on devrait arrêter de se mettre des barrières, seulement rester soi-même et agir honnêtement l’un envers l’autre ferait déjà toute la différence…

Bref, la prochaine fois que vous aurez peur de vous engager, dites-vous que c’est toujours plus facile de regarder le train passer que de prendre une chance et de sauterTsé si jamais ça marchait pour vrai?

Image couverture

Catégorie de l'article:
ART DE VIVRE

Commentaire

  • Beau texte. C’est vrai qu’on a peur de montrer nos vrais sentiments et d’être juste soi même.

    mark boucher 3 janvier 2015 15:32 Répondre

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *