Génération Y

Écrit par
génération

On vit dans un monde qui donne trop d’importance aux mauvaises choses. Un monde où discuter avec ses amis se fait sur son cellulaire et regarder un film sur son ordinateur. Où on prend des photos pour son story Snapchat plus que pour ses propres souvenirs. Un monde où on se sent obligé de partager chaque évènement amusant de sa vie pour que les autres nous envient. Une génération pour qui les télévisions sont devenues plus minces que la majorité des gens. Qui fait du sport avec des manettes plutôt qu’avec ses jambes, et apprend à lire avec une tablette.

À la naissance, les choses étaient pourtant bien différentes. Pendant l’enfance, elles commençaient à changer tranquillement. Durant l’adolescence, c’était déjà différent. On en connaissait plus que nos parents, qui étaient censés tout savoir. Plus le temps avance, plus ce qu’on a appris étant adolescent s’apprend par les enfants. Ils ont un iPhone à douze ans alors qu’on en demandait encore un à seize ans.

Qui se rappelle du moment où on ne pouvait pas se connecter à Internet quand sa mère utilisait le téléphone? Quand le réchauffement climatique n’effrayait personne? Quand faire ses eyebrows et son contouring n’était pas encore à la mode? Quand la définition de « cool » était d’avoir des franges? Quand on jouait avec des Barbies? Quand MSN était notre point de rencontre après l’école?

Quand le hip-hop parlait de vrais problèmes?

Quand les enfants se prenaient pour leur âge?

Oui, on vit dans un monde de changement, mais il ne faut pas le laisser nous changer.

Crédit photo de couverture : Pixabay

Révisé par : Katherine Marois

Articles tagués:
· · ·
Catégorie de l'article:
ART DE VIVRE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *