High five à ma génération

Écrit par

Faisant partie de la gang de la vingtaine depuis seulement quelques mois, il n’y a rien qui me tape plus sur les nerfs que d’entendre des adultes plus âgés blâmer les jeunes pour les petits malheurs de notre société. Les jeunes sont imprudents et conduisent tellement vite, les jeunes ne savent plus ce que c’est de la vraie musique, les jeunes ne s’intéressent pas à la politique. Bon. Je concède qu’il y a parfois un fond de vérité à tout ça, mais ces généralisations ne nous empêchent pas d’être une génération plutôt incroyable à mes yeux. Aucun parti pris ici.

Nous voulons élargir nos horizons plus que jamais. Les frontières n’existent plus pour nous. Nos rêves et nos projets vont bien au-delà de notre chaleureuse province et c’est parfait comme ça. On dit qu’il n’y a pas de meilleure école que celle de la vie et que les voyages nous en apprennent plus sur nous-mêmes que n’importe quel manuel scolaire. Pourquoi se limiter à ce qu’on connait déjà quand la diversité des cultures est à portée de main?

Nous avons une grande ouverture d’esprit. Bien qu’il y ait encore beaucoup de chemin à faire dans l’acceptation de la différence, je crois que nous sommes plus ouverts aux autres. Nous avons appris en grandissant de voir au-delà de la couleur de peau, de l’orientation sexuelle et du sexe d’une personne. Nous savons qu’une femme vaut autant qu’un homme. Nous savons qu’une personne à la peau noire vaut autant qu’une personne à la peau blanche. Nous savons que lorsqu’une personne souffre d’un handicap, ce n’est pas par choix, et qu’il est possible de l’intégrer à la société.

Nous avons de l’ambition malgré tout le pessimisme auquel nous sommes constamment confrontés. Combien de fois on s’est fait dire qu’il allait être difficile de se trouver un emploi dans notre domaine? On l’a entendu tellement de fois celle-là, mais regardez autour de vous les jeunes qui n’ont pas baissé les bras. Pour moi, il n’y a rien de plus impressionnant qu’un jeune qui démarre un projet d’affaires, qui se bat pour obtenir son stage de rêve et qui fait tout pour se démarquer. Je vous lève mon chapeau.

Nous n’avons pas peur de nous exprimer. C’est là qu’entrent en jeu les controversés médias sociaux. J’avoue que nous ne les utilisons pas toujours intelligemment, mais il nous arrive quand même d’utiliser ces plateformes à bon escient. C’est notre façon 2.0 de s’impliquer, de débattre, de se forger une opinion et, parfois, je trouve ça beau. Je trouve ça beau qu’on soit capable de tirer notre épingle du jeu malgré tout le cynisme politique. Et qu’on soit capable de communiquer entre nous, peu importe qui nous sommes et où nous sommes dans le monde. Vous savez, on n’arrête jamais d’apprendre.

Cela dit, on a beau vouloir se faire des éloges, nous ne sommes pas parfaits. Mais j’ai confiance que nos besoins constants de changement et de nouveauté nous poussent à nous améliorer et à nous surpasser. Allez sans crainte, mes chers, nous ne sommes pas si pires que ça dans le fond.

Image couverture

Articles tagués:
· · · · ·
Catégorie de l'article:
ART DE VIVRE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *