Hommage au Burkina Faso : des gens de cœur

Écrit par

Le 15 janvier dernier, la capitale du Burkina Faso a vécu une soirée d’horreur lorsque trois hommes ont ouvert le feu sur les clients du restaurant Cappuccino pour ensuite faire plus de victimes dans l’hôtel Splendid.

À la suite du tragique événement, les terroristes ont laissé entendre qu’ils faisaient partie du groupe Al-Qaïda au Maghreb islamique. La question qui m’a immédiatement frôlée l’esprit suite à l’annonce de ces attaques c’est : qui donc est capable de poser des actes aussi barbares que ceux-là ?

Au fond de moi, je me doute quelque peu de la réponse… Toutefois, je ne veux pas me l’admettre, car j’ose croire que tous les hommes naissent pourvus d’une conscience et d’un bon jugement. Il y a malheureusement beaucoup plus de variables à prendre en compte dans le calcul pour arriver à des désastres humains pareils. Je ne tiens pas à perdre plus de temps à tenter de comprendre les agissements d’individus qui, eux, n’ont visiblement pas assez réfléchi avant de les poser. Je veux plutôt offrir la visibilité de cet article aux Burkinabés qui mérite cette attention.

Pour ma part, j’ai passé un séjour de deux mois au Burkina Faso. Huit semaines qui ont changé ma vie à jamais. Au cours de ce voyage, j’ai laissé une partie de mon cœur à tous ces gens qui m’ont fait grandir culturellement, mais surtout humainement. Les Burkinabés sont, pour moi, les personnes ayant la plus grande chaleur humaine qu’il m’ait été permis de rencontrer dans ma vie. Toujours prêts à nous accueillir et à nous faire découvrir leur magnifique nation : la terre des hommes intègres.

Burkina filette

J’ai découvert durant ces 2 mois, une population dévouée et particulièrement attachante qui m’a remis les valeurs au bon endroit, là où elles auraient toujours dû être. Apprécier la vie telle qu’elle est et profiter de chaque instant quand il se présente à nous. Ne pas chercher à vivre sa vie à un rythme effréné, car tôt ou tard, on se rend vite compte que les beaux moments nous ont filés entre les doigts lorsqu’on était préoccupé à prévoir le futur. Je dois avouer que je travaille toujours sur ce dernier point puisque dans les sociétés occidentales, tout va à une cadence folle et on nous impose d’être performants en tout temps.

Burkina groupe

Par ailleurs, j’ai constaté que de vivre avec le strict minimum permet d’apprécier davantage tout ce qu’on possède. Je crois qu’avant ce voyage, j’étais de cet avis, mais sans réellement comprendre à quel point. On prend vraiment connaissance de cette philosophie de vie une fois qu’on l’a mise en pratique. Nous avons tout à apprendre de ces individus hors du commun.

En terminant, je souhaite présenter mes plus sincères condoléances à toutes les familles et proches des victimes.

En bonus, une vidéo filmée lors de mon voyage.

Articles tagués:
· · · ·
Catégorie de l'article:
ACTUALITÉ

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *