Impro par-ci, impro par-là

Écrit par

Une semaine de relâche ne dure jamais assez longtemps. Heureusement, le campus de l’Université Laval pullule d’activités en tout genre permettant à tous de décompresser un peu tout au long de la session, et ce, sur une base régulière. Parmi celles-ci, on compte l’improvisation, activité toujours aussi populaire d’année en année et qui mérite, sans contredit, une place dans votre cœur d’étudiant qui a besoin de relâcher de temps en temps.

Assister à une partie d’impro relève de tout sauf de la banalité. Une règle de base subsiste autant pour les joueurs que pour le public : à l’impro, il est essentiel de tout oublier afin de mieux recommencer. Qu’elle soit mixte, comparée, libre, chantée, de deux ou de 6 minutes, chaque improvisation se déroule dans un monde, un univers, une réalité qui lui est propre. Chaque impro a son moment. Chaque partie a sa vie. De soir en soir, match après match, tout est à oublier, tout est toujours à recommencer. L’impro, c’est éphémère. L’impro, c’est fugitif.

Heureusement qu’à l’Université Laval, de l’impro, il y en a chaque semaine. Presque chaque jour.

Le mercredi soir, de 20 h à 22 h, c’est la LIDUL (Ligue d’Improvisation Dangereuse de l’Université Laval) au pavillon Alexandre-Vachon. Les joueurs, tous plus talentueux les uns que les autres, donnent toujours leur maximum afin de vous faire passer une agréable soirée. C’est biologique, c’est corrosif, c’est toxique, c’est radioactif, mais c’est surtout gratuit.

Le jeudi, c’est au pavillon Desjardins que ça se passe avec la LIMUL (Ligue d’Improvisation Marginale de l’Université Laval). Cette ligue en est à sa 5e saison cette année. L’entrée y est, là aussi, gratuite. Chaque semaine, dès 20 h, deux des quatre équipes qui composent la ligue s’affrontent afin de livrer un spectacle toujours haut en couleur. Préparez-vous bien, car la LIMUL vous fera passer par toute la gamme des émotions.

La semaine d’improvisation sur le campus de l’Université Laval se termine le vendredi soir avec la LUI (Ligue Universitaire d’improvisation). La réputation de la ligue n’est plus à faire. Avec plusieurs matchs à thématique spéciale tout au long de l’année, la Ligue Universitaire d’Improvisation se renouvelle constamment et trouve toujours le moyen de séduire les nombreux spectateurs présents à chaque rencontre. La LUI, c’est au Grand Salon du pavillon Desjardins et on peut y avoir accès pour 6 $ quand on est étudiant.

Avec trois ligues d’improvisation à votre service, et ce, chaque semaine, vos soirées seront moins longues, vos sessions moins pénibles. Mais par-dessus tout, votre plaisir sera infini. Du moins, l’instant d’un moment.

 

Jonathan Girard
jonathant.girard.10@ulaval.ca
@JoGirard93

Articles tagués:
· · · ·
Catégorie de l'article:
CULTURE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *