J’aurais voulu être un garçon

Écrit par

«J’aurais voulu être un garçon». Je me souviens avoir prononcé cette phrase à plusieurs reprises dans ma jeunesse. Pourquoi? Parce qu’il me semblait que la vie, quand on est un homme, est beaucoup plus facile. Moins de jugements, moins de pression pour être parfaite, moins de complications tout simplement. Malheureusement, je ne suis certainement pas la seule qui y a pensé.

«Tu t’es fait battre par une fille!», «Bats-toi comme un homme», «Aies des couilles», «Arrête de faire ta fillette». Ces expressions, qu’on utilise souvent, sont la preuve irréfutable que, dans notre société, être une fille est beaucoup moins valorisé que d’être un garçon. Je ne parle pas seulement des hommes qui rabaissent les femmes, mais aussi des femmes qui se rabaissent elles-mêmes. Si le concept de «féminisme» a pris un sens péjoratif avec les années, il n’en est pas moins qu’il est toujours nécessaire. Non, je ne suis pas une Femen. Vous ne me verrez pas seins nus au Parlement. Je ne suis pas une féministe engagée, il est bien rare que vous m’entendrez parler de ce sujet. Mais je crois sincèrement qu’une réflexion s’impose à tous. L’égalité des sexes n’est pas atteinte.

Je ne nie pas le fait qu’il existe des différences fondamentales entre les femmes et les hommes. Ils ne sont pas fait biologiquement de la même façon. Ils ont donc des forces et des faiblesses différentes. Par contre, ce fait ne devrait pas créer une hiérarchie entre les deux sexes. À bien y réfléchir, ne trouvez vous pas étrange qu’il y ait, dans les écoles, un code vestimentaire strict pour les filles et non pour les garçons? Ne trouvez vous pas injuste qu’on juge une femme par le nombre de relations qu’elles a eues, alors qu’on admire les hommes pour la même chose? Pensez seulement à Dan Bilzerian. Réagiriez-vous de la même façon s’il était une femme? Êtes-vous déjà demandé pourquoi le sport masculin est regardé et admiré internationalement quand on entend à peine parler de nos équipes féminines? Et pourquoi est-ce lamentable lorsqu’une femme pleure, alors que c’est attendrissant quand un homme le fait? Si ce n’est pas une valorisation des hommes au profit des femmes, je ne sais pas ce que c’est.

Image couverture

Articles tagués:
· · · · ·
Catégorie de l'article:
ART DE VIVRE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *