Le journalisme citoyen remplacera-t-il le journalisme traditionnel?

Écrit par
citoyen

Le journalisme citoyen est maintenant incontournable à la transmission et au relais de certaines informations. Aujourd’hui, il est devenu très facile et abordable d’avoir le matériel nécessaire à prendre des photographies ainsi que des enregistrements audio ou vidéo puisque tous les téléphones intelligents sont munis d’applications produisant ces contenus. Le journalisme traditionnel reste tout de même indispensable à la diffusion d’information de qualité.

Les exemples sont multiples où les citoyens ont produit des contenus journalistiques très pertinents : captation vidéo de l’assassinat du président John F. Kennedy, l’effondrement du World Trade Center ou encore de l’attentat dans le métro de London. Dans certaines zones de conflit, le journalisme citoyen est parfois la meilleure et la seule manière d’obtenir de l’information.  Par exemple, le centre des médias de Homs a été créé en 2011 en Syrie afin de recueillir les informations recueillies par des journalistes amateurs et les diffuser à l’international.

Bien que ces informations soient parfois indispensables, il faut tout de même garder en tête que ces dernières ont été amassées et traitées par des amateurs. Le manque de technique journalistique en traitement de l’information peut avoir un impact, notamment sur la neutralité, l’impartialité ainsi que sur la vérification des sources et des informations. Selon la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, le journalisme citoyen comprend un certain «risque de dérapage ou de perte de crédibilité dû à un rédacteur-journaliste qui, sous prétexte d’informer, cache des intentions dictées par des motivations personnelles ou un groupe de pression ». Les motivations des journalistes citoyens peuvent être diverses : accroître sa popularité, se créer une réputation, se divertir, divertir ou, bien évidemment, informer. Il est donc indispensable de vérifier l’information diffusée par les citoyens et porter un regard critique sur leur véracité.

Cependant, le journalisme citoyen ne peut pas remplacer totalement le journalisme traditionnel. Il y aura toujours certains domaines qui seront réservés aux journalistes comme le journalisme parlementaire où il est indispensable d’obtenir une accréditation pour avoir accès à l’Assemblée nationale. Le monde du journalisme connaît cependant une évolution. Dans quelques années, le rôle du journaliste se transformera certainement et le journalisme de données, d’enquête ainsi que dans les domaines plus spécialisés prendrons peut-être davantage d’importance.

Il est certain que les journalistes doivent maintenant travailler en collaboration avec les citoyens, ce qui est au bénéfice de tous. Les médias d’information doivent tenir compte de la participation citoyenne qui  est d’ailleurs au cœur même du Web 2.0.


Crédit photo de l’image de couverture : Malika Schneider

Révisé par : Louis-Alexis Couture

Articles tagués:
· ·
Catégorie de l'article:
COMMUNICATION

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *