Une journée pour faire tomber les barrières

Écrit par
Bell

Depuis maintenant sept ans, l’entreprise Bell tient la journée « Bell cause pour la cause » reliée à la santé mentale. Son objectif est de faire tomber les tabous et d’inciter les gens à s’ouvrir à ce sujet, car être atteint d’un trouble de santé mentale peut toucher n’importe qui. Cette année, la journée se tiendra le mercredi 25 janvier.

Selon l’institut universitaire en santé mentale de Montréal, « un Québécois sur cinq sera touché de près ou de loin par la maladie mentale au cours de sa vie ». La dépression, les troubles anxieux et la psychose sont parmi les maladies les plus fréquentes chez ces personnes. Par ailleurs, il est à noter que de 10 à 15 % des individus seront touchés par la dépression.

Au Canada, les deux tiers des personnes ayant besoin de soins en santé mentale ne pourront en recevoir. Dans plusieurs cas, le fait d’avoir peur d’être jugé peut entraîner un individu atteint d’un trouble à cacher son problème et à prétendre que tout va bien. Toutefois, sa condition peut se dégrader rapidement, ce pour quoi il est primordial d’en parler à quelqu’un de confiance ou d’aller consulter directement un professionnel de la santé.

Jusqu’à récemment, la santé mentale était un sujet très peu abordé, voire tabou dans la société. Par contre, depuis quelques années, beaucoup organismes en parlent de plus en plus dans les médias. Plus particulièrement, l’entreprise Bell s’implique dans la cause depuis 2010 avec, notamment, la journée « Bell cause pour la cause ». Cette initiative est réalisée en grande partie grâce aux médias sociaux.

Lors de cette journée, la population canadienne est invitée à utiliser #BellCause ou #BellLetsTalk dans ses publications sur Twitter et Instagram. De plus, elle peut visionner la vidéo publiée sur la page Facebook de l’événement et utiliser le géofiltre sur Snapchat. Finalement, les abonnés de Bell peuvent envoyer des messages textes de même que des appels mobiles et interurbains et participeront ainsi à la journée. Pour chacune des actions mentionnées ci-haut, l’entreprise s’engage à remettre « 5 ¢ de plus pour des initiatives en santé mentale au Canada ».

Depuis ses débuts, un bon nombre de personnalités connues étant atteintes d’un trouble de santé mentale ont décidé de s’impliquer dans la cause. Notamment, Clara Hughes, Marie-Soleil Dion, Étienne Boulay, Michel Mpambara et Stefie Shock sont devenus porte-paroles de l’événement, qui a remis jusqu’à aujourd’hui 79,9 millions $ à des initiatives en santé mentale. Grâce à ceci, des milliers de personnes touchées de près ou de loin par la maladie mentale ont pu être aidées. De plus, il est possible de lire sur le site officiel de Bell cause pour la cause que « quatre Canadiens sur cinq ont déclaré être plus conscients des problèmes de santé mentale depuis [ses] débuts ».

Bell

Crédit photo : http://cause.bell.ca/fr/

D’autres façons d’aider 

Bien que la journée « Bell cause pour la cause » apporte une grande aide aux personnes touchées par un trouble de santé mentale, il existe beaucoup d’autres manières de faire une différence. Il est possible de retrouver, sur le site de l’organisme, cinq façons simples, mais qui peuvent être d’une grande aide. Choisir les bons mots à employer, se renseigner sur le sujet, être gentil envers l’autre, être présent pour lui ou elle et, surtout, en parler constituent de bons moyens.

 

Sources de l’article: http://cause.bell.ca/fr/ et http://www.iusmm.ca/hopital/sante-mentale/en-chiffres.html

Crédit photo de l’image de couverture.

Texte révisé par Maryse Robert.

Catégorie de l'article:
ACTUALITÉ

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *