La fabuleuse invention du bouton «snooze»

Écrit par

On connait tous cette fantastique invention, la solution à tous les réveils trop matinaux: le fameux snooze. Celui sur lequel on appuie, parfois même avant d’avoir ouvert l’œil parce qu’on est tout simplement pas prêt à commencer la journée et qu’on prendrait quelques minutes de sommeil supplémentaires.

Vous rêvez paisiblement, emmitouflés jusqu’au cou dans votre lit douillet. Quand tout d’un coup, l’alarme du réveille-matin se fait entendre et chamboule cet état de bien-être qui vous habitait quelques secondes plus tôt. Vous appuyez alors sur le bouton magique snooze pour replonger aussitôt dans votre rêve et tranquillement recommencer à dormir.

L’alarme sonne quelques minutes plus tard, jusqu’à ce qu’on appuie à nouveau sur snooze et ainsi de suite. Les pros de cette pratique répètent même cette action à plusieurs reprises.

À bien y penser, il s’agirait de programmer le cadran 30 minutes plus tard et le sommeil serait beaucoup plus bénéfique. À l’inverse, le réveil se fait en sursaut en voyant l’heure tardive sur le cadran et le matin paisible se transforme plutôt en sprint contre la montre pour ne pas être en retard. Pas trop relaxant comme début de journée…

Cette habitude de snoozer fait partie des petits bonheurs de la vie pour bon nombre de personnes, mais cette manie n’est certainement pas la plus saine pour la qualité du sommeil. En effet, replonger dans les bras de Morphée pour aussi peu de temps ferait en sorte de se réveiller encore plus fatigué qu’à la première alarme. De plus, dormir un 30 minutes complet, plutôt que par tranche de 10 minutes serait beaucoup plus profitable.

Ne jamais avoir à programmer une alarme et de toujours se réveiller par soi-même, lorsque notre corps est prêt et assez reposé, serait le paradis, mais la réalité en est autrement. On programme le réveil pour le travail, l’école et même pour l’étude qui sera très fréquente dans les semaines à venir. C’est donc le temps d’optimiser les heures de sommeil et d’ajouter un 30 minutes complet à notre nuit plutôt que d’appuyer trop souvent sur ce bouton malfaisant tous les matins.

Astuce: on place le réveille-matin à l’autre bout de la pièce! Il vous sera donc impossible de snoozer.

Je vous mets au défi d’essayer de vous lever à la première sonnerie. Peut-être que ces quelques minutes de sommeil récupérées d’ici la fin de session vous feront gagner un peu de temps!

Bon sommeil!

Articles tagués:
· · · · · ·
Catégorie de l'article:
ART DE VIVRE · Uncategorized

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *