La nouvelle formation Ombre! : une mélancolie réconfortante

Écrit par

Au Maelstrøm, mercredi dernier, dans une salle tamisée de lumières rétros, se produisait en spectacle la toute nouvelle formation Ombre!, qui propose un style indie rock, tout en douceur. En première partie, Gabriel Newlands, claviériste du groupe, présentait les compositions de sa première œuvre solo, Nostalgies, entièrement instrumentale. Les deux groupes ont plongé les curieux dans une ambiance mélancolique, mais qui savait garder son mordant.

Pour Gabriel Newlands, ses pièces aux piano et synthétiseur qu’il a composées au cours de l’année dernière étaient une façon de sortir « toute la crap » qu’il avait à l’intérieur de lui. Les accords sombres et l’ambiance proposée dans son album extériorisent bien les moments difficiles qu’il a dû subir au cours de sa vie. Nostalgies est montée comme une histoire, coupée d’interludes.

S’en est suivi la formation des cinq gars d’Ombre!, qui a été fondé grâce à Dany Asselin, guitariste et vocaliste principal. Alors que certains groupes commencent avec une bande d’amis musiciens, Dany Asselin est allé chercher des collaborateurs pour l’aider à concrétiser sa vision. « J’avais des projets solos où j’ai travaillé avec des chanteurs. Un de ces projets s’appelait Ombre et lumière. Le chanteur est parti vivre à Montréal. Alors, je me suis dit : ‘‘je vais partir mon propre projet, je vais appeler ça Ombre!, et je vais tout faire’’. À un moment donné, après mon premier EP, Hymne à la nuit, j’ai réalisé que ce serait le fun si ce n’était pas juste moi, une guit, pis le stage », raconte Dany. Gabriel Newlands renchérit : « Même si on est un band, c’est [Dany] qui a l’idée directrice. Il est très rationnel, très précis dans ce qu’il entend, et il est bon pour le communiquer. Au moment où on enregistrait le clavier, c’était un peu ça [qui se faisait ressentir]. Dany avait pris des notes, il avait écouté mes anciens projets et il avait [sélectionné] mes sons pour faire fonctionner le tout. »

Le EP présenté lors du lancement, Résoudre la question, est basé sur des thèmes particuliers des textes à Dany. En effet, ses chansons sont inspirées de ses observations sur le monde qui l’entoure et des épiphanies qu’il a sur l’actualité. C’est par exemple le cas de la chanson Les carcasses de tôle, composée à la suite de la nouvelle selon laquelle Facebook a neutralisé ses robots qui avaient développé leur propre langue. La chanson phare de l’album, Résoudre la question (tentative), propose plutôt une introspection par rapport au quotidien monotone de la vie et comment tenter de s’en sortir. Tous les efforts de Dany Asselin pour transmettre sa vision du monde à travers sa passion de toujours, la musique, se sont fait ressentir dans un spectacle de lancement authentique et sincère. Dommage que plusieurs ont manqué l’occasion en restant accoté au bar pour placoter : vous vous reprendrez la prochaine fois !

Galerie photo de Micaël Vicaire

Catégorie de l'article:
CULTURE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *