L’ADISQ crie Leloup

Écrit par

Le 8 novembre dernier, lors du 37e gala de l’ADISQ, douze prix ont été remis à nos musiciens québécois. Jean Leloup et Ariane Moffatt ont été les grands gagnants de cette soirée animée pour une 10e fois par l’humoriste Louis-José Houde.

Jean Leloup a marqué 2015 avec son nouvel album À Paradis City. Dimanche soir, il a récolté les Félix d’auteur ou compositeur de l’année, chanson de l’année pour À Paradis City et interprète masculin de l’année. Ceux-ci s’ajoutent aux trois déjà remportés lors de l’autre Gala de l’ADISQ le 27 octobre dernier. Fidèle à ses habitudes, il nous a offert des discours de remerciement décousus, mais certes divertissants.

Le prestigieux prix de la révélation de l’année a été remis au Saguenéen, Philippe Brach, gagnant des Francouvertes en 2012. C’est avec beaucoup d’émotions qu’il a sorti son plus beau vocabulaire pour remercier son équipe. «C’est ma perfo qui me stressait le plus. Je m’en crisse un peu du trophée. C’est pour les gens de l’Équipe Spectra qui se bottent le cul à l’année pour moi. Ils ont la preuve qu’ils ne travaillent pas dans le vide.»

Marie-Pierre Arthur a reçu son premier Félix de la part de son amie Ariane Moffatt pour l’album adulte contemporain de l’année. Ariane Moffatt a aussi été une grande gagnante de la soirée en remportant à 22 h 22 (comme le titre de son album) les prix d’interprète féminine de l’année et de l’album pop de l’année. Le groupe Galaxie a étonné en remportant le Félix du groupe de l’année et Patrice Michaud a gagné le prix du spectacle de l’année.

Après 10 ans d’animation, Louis-José Houde a été un excellent hôte aux artistes de l’industrie musicale. Ses interventions pertinentes ont souvent souligné l’actualité. Il a, entre autres, fait référence aux radios québécoises qui souhaitent faire baisser les quotas de musique francophone à la radio de 65 % à 35 %. Il n’a pas manqué de mentionner les problèmes avec les programmes de streaming en ligne : «Le gars qui a inventé Spotify? Bien, trouvez-le pis faites-y mal.»

Le Gala a mis en scène des prestations musicales hors pair. Les trios étaient à l’honneur. Louis-José Houde a prouvé son talent en batterie lors d’une ouverture impressionnante avec deux autres musiciens. Ensuite, il a laisseé place au roi Leloup qui a interprété À Paradis City et Voyageur. Galaxie, Louis-Jean Cormier et Philippe Brach ont interprété leur chanson respective. Ensuite, un trio féminin composé de Ariane Moffatt, Fanny Bloom et Marie-Mai a enflammé la scène. 

Le 37e Gala de l’ADISQ a rendu le Félix hommage à l’humoriste, chanteuse et comédienne Dominique Michel. René Simard, Patrice L’Écuyer et Rémy Girard ont participé à cette mise à scène peu originale en lisant des messages provenant de l’entourage de la dame.

Le système de votation de l’ADISQ a été modifié l’année dernière. Ainsi, la moitié du vote vient du choix du public et l’autre, de celui des membres de l’Académie. Marie-Mai, récipiendaire des trois derniers Félix sur quatre pour l’interprète féminine de l’année, Alex Nevsky, grand lauréat de l’année dernière et Louis-Jean Cormier, nommé six fois à cette cérémonie, sont ressortis bredouilles cette année.

Gagnants

ALBUM DE L’ANNÉE — ADULTE CONTEMPORAIN : Si l’aurore, Marie-Pierre Arthur

ALBUM DE L’ANNÉE — FOLK : Plus tard qu’on pense, Fred Pellerin

ALBUM DE L’ANNÉE — POP : 22 h 22, Ariane Moffatt

AUTEUR OU COMPOSITEUR DE L’ANNÉE : Jean Leloup pour À Paradis City

CHANSON DE L’ANNÉE : À Paradis City, Jean Leloup

GROUPE OU DUO DE L’ANNÉE : Galaxie

INTERPRÈTE FÉMININE DE L’ANNÉE : Ariane Moffatt

INTERPRÈTE MASCULIN DE L’ANNÉE : Jean Leloup

RÉVÉLATION DE L’ANNÉE : Philippe Brach

SPECTACLE DE L’ANNÉE – AUTEUR-COMPOSITEUR-INTERPRÈTE : Le feu de chaque jour, Patrice Michaud

Image couverture

Articles tagués:
· · ·
Catégorie de l'article:
CULTURE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *