Laura Ingalls Wilder : pionnière et écrivaine

Écrit par
Ingalls

Il y a tellement d’écrivains qui m’ont marqué jusqu’ici, mais Laura Ingalls Wilder est certainement celle qui a eu le plus d’impact sur mon intérêt pour la lecture, l’écriture et l’histoire. Je l’ai d’abord connue dans l’émission La petite maison dans la prairie, mais j’ai découvert que la vraie Laura avait écrit une série de livres sur sa vie. Je ne savais pas que cette femme allait autant me marquer de la manière dont elle l’a fait. Cette année est son 150e anniversaire et je tenais à partager avec tous la vie de cette femme et écrivaine.

Laura Ingalls (qui deviendra Wilder après son mariage) est née le 7 février 1867 à Pepin au Wisconsin. Deuxième fille de quatre, elle a vécu la vie classique d’une famille qui s’établit dans les terres du Kansas qui étaient à l’époque disponibles pour les colons. Les membres de la famille sont Charles (père), Caroline (mère), Mary (sœur), Laura, Carrie (sœur), Grace (sœur).

Une famille unie

La famille est l’un des thèmes les plus récurrents autant dans la série de livres que dans la série télévisée elle-même. Il faut savoir que la série télévisée est grandement inspirée des livres, mais n’y est pas fidèle complètement, puisque le réalisateur, Michael Landon désirait la faire à sa manière tout en conservant les grands thèmes abordés dans les livres.

Dans sa série de neuf livres, Laura Ingalls Wilder raconte sa vie, de sa tendre jeunesse jusqu’à sa vie d’adulte et de couple avec son mari Almanzo Wilder. Dès les premiers livres, on a un aperçu de la vie plutôt difficile à cette époque pour ceux qui n’ont pas beaucoup de moyens financiers. On passe par leur séjour dans les plaines du Kansas où Laura raconte son impressionnante rencontre avec des individus des premières nations et la tolérance de son père vis à vis ceux-ci comparativement à d’autres habitants. Plus tard, elle raconte sa première journée dans une vraie école, car jusqu’ici, sa mère lui donnait ses leçons, et comment elle n’aime pas au début. Par contre, Laura se découvrira alors une passion pour l’écriture.

Ainsi, la vie de Laura y est racontée, on peut donc suivre son quotidien sur différentes périodes et facettes de son parcours. En plus de la famille, les autres thèmes abordés sont la pauvreté, le travail, le bonheur et les choses simples de la vie. Par le biais de ces livres, on apprend à connaître la plupart des membres de la famille immédiate de Laura, comme son père, de qui elle paraît très proche, sa mère également, qu’elle semble beaucoup admirer.

Écrire son parcours

Ce n’est que plus tard dans sa vie, lorsqu’elle est mariée, dans les années 1930 que la fille de Laura, Rose, lui propose d’écrire ses mémoires pour les publier. Elle avait déjà amassé quelques écritures tout au long de sa vie, et elle a pu rédiger plusieurs livres. C’est ainsi que sont nés tous ces livres. Au départ, ils sont considérés comme des livres pour enfants, mais pour les avoirs tous lus, on ne sent pas de ton enfantin, c’est plutôt au sens où certains éléments de vie, plus durs et crus ont été exclus pour préserver le public cible.

Laura Ingalls Wilder est décédée en 1957, mais c’est dans les années 1970 que le projet de série télévisée est né. C’est la toute jeune Melissa Gilbert qui endosse son rôle durant neuf saisons et trois téléfilms qui ont eu un énorme succès au petit écran. Mes grands-parents, mes parents et maintenant moi-même l’avons tous regardée. Même si la série date, elle est intemporelle à mes yeux, car les thèmes qui y sont abordés sont encore d’une importance capitale : intimidation, distinction entre pauvres et riches, difficultés financières ou scolaires, la famille, etc.

Laura Ingalls Wilder est une femme qui a su raconter avec douceur, mais aussi avec force et brio son parcours à travers ses livres et je les recommande à quiconque cherche une lecture qui les rendra heureux. Elle était une femme remplie de force et de bonnes valeurs et je suis certaine que son histoire va traverser encore plusieurs générations.

 

Crédit photo de l’image de couverture.

Texte révisé par : Maryse Robert

Catégorie de l'article:
CULTURE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *