Le Salon des communications : un événement enrichissant

Écrit par

La 25e édition du Salon des communications avait lieu le jeudi 21 mars dernier à l’Université Laval. Cet événement permet à la communauté universitaire de rencontrer et de discuter avec des professionnels des communications lors de conférences et d’ateliers.

Alexandre Dubé

L’un des nombreux conférenciers invités pour l’événement était Alexandre Dubé, chroniqueur à Salut Bonjour Week-end. Originaire de Rouyn-Noranda en Abitibi, M. Dubé a toujours rêvé de travailler à la télévision. En 2003, vers l’âge de 17 ans, il quitte sa région natale pour aller étudier en communications au Cégep d’Ottawa. Bien qu’il ait de la difficulté à s’adapter à sa nouvelle vie au départ, il persévère et trouve du plaisir à faire ce qu’il fait. Deux ans plus tard, il poursuit ses études à l’université, puis quitte l’école pour aller travailler dans son domaine. Il fait ses débuts à la radio à Ottawa, puis en Abitibi. Il travaille ensuite à la télévision en tant que commentateur sportif pour l’équipe de hockey des Sénateurs d’Ottawa et il travaille par la suite comme chef d’antenne à TVA Nouvelles Gatineau-Ottawa à 19 ans. Il devient enfin chroniqueur à Salut Bonjour en 2014. Ce qu’il aime par-dessus tout dans son travail, « c’est le direct », de « faire partie de l’équipe de Salut Bonjour » et surtout, d’avoir pu réaliser son rêve. Ce qui est important [dans ce travail], dit-il, c’est le travail d’équipe. Il a également réalisé le lien qu’il entretient avec le public dans son métier et se dit privilégié d’avoir ce lien. Pour lui, « le plus important c’est de faire quelque chose avec son auditoire [son statut], lorsqu’on a un micro ». Il se sert de son statut pour faire changer les choses, pour parler des « vraies affaires » et pour soutenir des causes, comme la fondation Charles-Bruneau.

Les étapes pour travailler comme média à la télévision

  1. Faire ses débuts en région
  2. Travailler fort
  3. S’impliquer à l’école
  4. Acquérir de l’expérience
  5. Prendre toutes les opportunités qui s’offrent à nous
  6. Se faire des contacts dans le milieu et les conserver
  7. Être passionné
  8. Aimer ce qu’on fait
  9. Être indispensable : connaitre son sujet (connaissance spécifique)
  10. Être polyvalent : connaitre un peu de tout (connaissances générales)

Cependant, « il n’y a pas de recette parfaite », dit M. Dubé. « Ce sont les petites choses qui font la différence ».

Thara communications

L’agence Thara communications est une firme de relations de presse crée en 2013 par Thara Nantel-Tremblay. L’entreprise permet à ses clients d’obtenir une importante couverture dans les médias sans qu’ils aient besoin de payer pour de l’espace publicitaire. Elle travaille avec plusieurs types de clients comme des festivals (ex. Juste pour rire et le Festival d’été de Québec), des marques québécoises, des influenceurs et des entreprises. Le travail de l’entreprise est d’aider ses clients à « séduire » les médias afin que ceux-ci parlent d’eux le plus possible et de manière positive. Il y a différents services offerts comme la planification de campagnes de presse, la rédaction et la diffusion d’outils de presse, l’organisation d’événements de lancement, l’analyse et le suivi des retombées de presse, etc. L’entreprise Thara communications collabore avec ses clients afin de répondre à leurs besoins et de les aider au maximum à augmenter leur visibilité. L’aspect le plus important de cette collaboration est de définir clairement qui est le public ciblé par rapport au client ou au produit offert. Le but de l’agence est d’aider leurs clients à être « vus » et de recevoir par la suite de bons commentaires sur l’entreprise. Mme Nantel-Tremblay, fondatrice, propose dix trucs pour aider leurs clients à faire rayonner leur projet dans les médias :

  1. Créer un effet wow (qu’est-ce qui fait qu’un projet est hot?)
  2. Être actifs sur les médias sociaux
  3. Parler aux médias lorsqu’on a une nouvelle à annoncer. Par exemple, annoncer l’événement le jour où les billets sont mis en vente.
  4. Consulter les médias liés au projet
  5. Développer des contacts et toujours offrir des projets intéressants aux médias
  6. Savoir quoi fournir aux médias. Par exemple, lors d’un lancement d’un produit, l’entreprise qui fait parler d’elle dans un média peut lui envoyer un échantillon de son produit.
  7. Invitations à des événements (planifier, se préparer et participer à des événements)
  8. Offrir le produit présenté au média qui en fait la promotion)
  9. L’entrepreneuriat est trendy. La mode, ce sont les affaires, puisque les médias sociaux rendent le business possible et attrayant.
  10. Réussir son pitch (se vendre et vendre son produit)

Mon expérience au Salon

Le Salon des communications est une expérience très enrichissante et intéressante. Plusieurs conférenciers provenant des différents domaines des communications y sont invités : il y en a donc pour tous les goûts. C’est lorsque l’on apprend sur les professionnels à travers leurs conférences, en discutant directement avec eux ou encore en leur posant des questions sur leur métier que l’on réussit à confirmer nos aspirations professionnelles. C’est un événement incontournable, instructif et divertissant auquel il faut assister absolument, en tant qu’étudiant, enseignant ou professionnel en communication ou dans d’autres domaines.

Crédit photos : Courtoisie de Mélissa Gaudreault  

Catégorie de l'article:
COMMUNICATION

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *