Les 7 conseils pour une brillante carrière en journalisme

Écrit par

Guillaume Dumas est chef d’antenne régional la fin de semaine à Radio-Canada Québec. Il a établi sept conseils et critères qu’il considère primordiaux pour un étudiant désirant avoir une honorable carrière en journalisme. Les voici :

1) La polyvalence

Selon Guillaume, il est très important pour un futur journaliste de s’intéresser et de maîtriser plusieurs sphères du métier: « Il ne faut pas avoir peur du multiplateforme, il faut être capable de savoir alimenter le web, de faire un bon topo radio et d’être un as du montage ».

2) La multiplication des champs d’intérêt

Il n’y a pas que le multiplateforme qui est important, mais le fait d’avoir plusieurs champs d’intérêt l’est d’autant plus. Il faut être curieux et s’informer sur plusieurs sphères de la société. Guillaume souligne aussi le fait qu’il faut être patient. « Avant de couvrir une guerre en Syrie, il faut être en mesure de faire un fait divers convenablement dans sa région. » En effet, lorsque nous avons des ambitions, il faut savoir y aller pas à pas et ne pas sauter d’étapes. Selon lui, la pire erreur est de vouloir se spécialiser trop vite.

3) Faire preuve d’initiative

Il ne faut pas hésiter à avoir un blogue, à faire de la télévision communautaire, à s’impliquer dans les journaux locaux. « Tous ces petits à côté vont faire la différence. » Son conseil est simple : faites-vous connaître.

4) Se faire remarquer pour les bonnes raisons

Il est super important de se faire connaître, d’être crédible et d’avoir une opinion, mais il ne faut pas que les gens vous connaissent pour des raisons négatives. Par exemple, le candidat péquiste qui a partagé un lien anti-islam via son compte Facebook s’est fait connaître, mais pour les mauvaises raisons. Faites attention de ne pas laisser de traces.

5) Votre meilleur ami = votre téléphone cellulaire

Pour sortir de la « bonne nouvelle », il vous faut des contacts. Guillaume expliquait qu’il entre le plus de contacts possible dans son cellulaire (il possède un réseau de 8560 contacts dans son téléphone). C’est la base pour trouver de l’information, pour la confirmer et pour l’infirmer.

6) L’importance de la langue

« C’est bien de parler plusieurs langues, mais il reste primordial d’être excellent en français. » Guillaume Dumas s’explique en précisant qu’un journaliste doit écrire chaque mot de son reportage télé.

Un article est publié dans les journaux et sur le web, il se doit d’être impeccable, sinon où est la crédibilité? Selon Guillaume, c’est particulièrement important dans les communications officielles.

7) Ne pas faire ce métier pour le côté « glamour »

Malgré les apparences, ce n’est pas un métier des plus « glamour » et « jet-set ». Le métier de journaliste est un travail très demandant qui, dans le langage de Guillaume, demande « d’aller dans le coin de la bande ». Son ultime conseil est de faire ce métier pour l’envie de communiquer et d’informer les gens, et de ne pas vouloir faire avaler son opinion dans la gorge du public.

Image couverture


Lara Émond

lara.émond.2@ulaval.ca
@lara_émond

Catégorie de l'article:
COMMUNICATION

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *