Les examens et la chance

Écrit par

« Tu es chanceux! »

Vous l’avez déjà entendu celle-là, non? Lorsque j’annonce à un collègue étudiant que ma session vient de se terminer, il me répond alors que je suis chanceuse. Ah, bon? Quelqu’un qui vient de terminer son baccalauréat ou qui se paye un voyage n’a pas de chance, elle a du mérite.

Lorsque l’on y réfléchit bien, la chance n’a rien à voir avec le succès, c’est l’effort qui en est responsable. Quelqu’un de chanceux peut gagner à la loterie, mais ne peut pas gagner un diplôme, un emploi ou un conjoint. Une fois que l’on comprend la nuance, on se rend compte que l’expression « bonne chance » perd son sens. C’est un souhait qui peut représenter une excellente disculpation inconsciente pour une personne qui tente de justifier un échec ou un résultat décevant. Consciemment, je n’ai pas assez étudié et inconsciemment je n’ai pas eu beaucoup de chance. Le sort ne semble pas reposer entièrement sur vos épaules, alors qu’en réalité, si.

N’ayez pas peur de répondre à une personne qui vous souhaitera « bonne chance », que ce n’est pas une question de chance et que le terme « bon succès » est plus représentatif. Assurez-vous de ne pas envier une situation qui résulte de l’effort en répondant « Chanceux! ». Remplacez-le par un « Félicitations! ».  Allez chercher le succès si vous le voulez vraiment.

« Encore plus que du talent, de l’intelligence, même du génie, l’excellence naît de l’effort. »

Lien vers l’image de couverture : http://www.mesacosan.com/media/articles/articles-utilisateurs/j-ai-de-la-chance-ou-pas-1837.jpg.

Articles tagués:
· · · ·
Catégorie de l'article:
ACTUALITÉ

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *