Les plusse meilleurs

Écrit par

On est constamment en train de se comparer aux plusse meilleurs, ceux qui ne montrent que le tout beau, que le tout faux. Je ne leur en veux pas, les plusse meilleurs sont comme vous et moi : ils ont des échecs, mais ne le montrent pas. Ils sont partout autour de nous, ils sont ceux sur lesquels tu bases ta perception de la réussite. Mon plusse meilleur à moi n’est pas le même que pour toi, évidemment tu l’as vu venir.

Eux, ils ont déjà une phrase toute prête à Noël quand tante Pauline demande ce que tu comptes faire après tes études. Tsé, t’as le droit de pas le savoir. T’as aussi le droit d’y dire que son manteau de fourrure, il est laid en sivouplait.

Ce n’est pas interdit d’être fatigué et de trouver que tu en fais trop. Ce n’est pas illégal de ne pas savoir et d’avoir envie de prendre une pause. T’as le droit d’écouter un épisode, ou deux, ou quarante-sept de ta série du moment. T’as le droit de trouver que cinq cours, deux jobs et du bénévolat à gauche et à droite pour embellir ton CV, c’est beaucoup trop. Tu as le droit de trouver que tu en fais assez.

Ce n’est pas illégal de se sentir seul quand les plusse meilleurs mettent des stories de leurs soirées arrosées et de leur poutine du McDo à trois heures du matin. Ou alors, quand tes amis vivent d’amour, mais que toi, la seule attention que tu reçois c’est la facture d’Hydro à ton nom. C’est correct de ne pas savoir et de prendre son temps. C’est correct d’être fatigué et de ne pas arriver premier. C’est correct d’en avoir plein les bras et de tout échapper.

 

Crédit photo de couverture : Pixabay

Révisé par : Ann-Alexandre Gauthier

Articles tagués:
· · · · ·
Catégorie de l'article:
ART DE VIVRE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *