Lettre à mon ami réfugié

Écrit par

Salut à toi, qui viens d’arriver parmi nous.

J’espère d’abord que tu vas trouver ici ce que tu n’avais pas dans ton pays d’origine, que c’est ici que ta quête d’une vie meilleure s’arrête, du moins pour l’instant. Je ne peux même pas imaginer les horreurs que tu as pu voir quand tu étais dans ton quartier, quelque part en Syrie. Je ne peux pas imaginer aussi ce qu’est la vie en camp de réfugiés. Ne jamais savoir ce qui allait arriver ensuite et combien de temps tu allais y rester.

Je voulais te dire que ça ne sera pas nécessairement facile de s’adapter à la vie ici. Je crois que je ne t’apprends rien en disant ça, que tu as déjà bien des craintes et des questions. Oui, l’hiver, c’est froid ici. Pas un petit froid qui t’effleure le bout du nez. Plutôt un froid qui te rentre dedans comme il faut: dans tes bottes, dans ton manteau, dans tes mitaines. Mais ne t’inquiète pas, on finit par s’habituer. En plus, la neige à Québec, c’est beau. Les toits sont blancs, les arbres aussi. On dirait un film de Noël.

Je dois aussi te parler de notre langue ici. On parle français, mais un français qui n’a rien à voir avec celui de la France. On utilise des expressions qui ne veulent rien dire, on sacre à tous les deux mots. C’est normal que tu ne comprennes pas tout, même nous on a de la misère à se saisir des fois. Une chance qu’on est drôles.

J’aime aussi penser que nous sommes accueillants. Si tu as entendu parler des pétitions pour pas qu’on t’accueille ici, je te jure que ce n’est pas tout le monde qui pense comme ça. Faut les comprendre, ils ont peur. Mais on le sait que ce n’est pas toi le danger. Vous, vous fuyez le danger. Vous avez peur de la même chose que nous. Tu vois, on n’est peut-être pas si différents que ça dans le fond.

C’est pourquoi je voulais te souhaiter la bienvenue dans ton nouveau chez-toi. C’est peut-être différent de ce à quoi tu t’attendais, mais j’espère que tu vas y trouver la paix et la sécurité. Je te souhaite aussi de réaliser des projets à la grandeur de tes ambitions, de te trouver un emploi stimulant, d’apprendre une langue qui te permettra de faire de belles rencontres.

Bienvenue au Québec, mon ami.

 

Image couverture

Articles tagués:
· · · ·
Catégorie de l'article:
ACTUALITÉ

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *