L’histoire des Noirs au Québec : Au-delà de février

Écrit par
histoire

Au Canada et aux États-Unis, le mois de février est consacré à la commémoration de l’histoire des Noirs. En 1629, Olivier Lejeune devient le premier esclave et résident africain à arriver dans la province qu’est aujourd’hui Québec. Suivront 10 000 autres jusqu’en 1833. Ceci est le genre d’information trop souvent oubliée, voire inconnue de certaines personnes, que Qc History X, un tour guidé offert dans la Capitale-Nationale, remet d’actualité. Le but est d’exposer des vérités qui ont été trop longtemps cachées sur le parcours des Noirs et des Amérindiens à l’époque de la Nouvelle-France et sous le Régime britannique. Les Noirs sont présents dans la région depuis le 17e siècle et non depuis le 20e siècle, comme certains le croient encore. Ils n’étaient pas qu’esclaves; ils étaient aussi aubergistes, coureurs des bois et hommes d’affaires.

Portrait de l’homme derrière l’initiative Qc History X : Webster, de son vrai nom Aly Ndiaye, est un artiste hip-hop et conférencier qui cultive l’art de la justice dans ses textes à saveur historique et culturelle. Fier descendant de l’union de terre africaine et canadienne et amoureux de la francophonie, il anime des conférences et des ateliers d’écriture partout à travers le monde. Prônant la diversité culturelle et proposant des solutions à travers son art qu’est le hip-hop, cet historien de formation, qui a grandi dans l’arrondissement de Limoilou, porte également sa voix aux Amérindiens ainsi qu’à tous les « héros oubliés ». « Être vu en étranger sur sa propre parcelle », voilà ce qu’il dénonce.

« J’vous ramène dans l’temps
Pour quelques instants
Vous dévoiler des faits qu’on n’apprend pas forcément
J’vous entretiens d’une autre histoire
Celle qu’on ne voit pas dans les cours
Amérindiens et les Noirs, celle qu’il faut remettre à jour »

Ce sont des paroles de la chanson intitulée Qc History X, tirée de son album Sagesse immobile et interprétée avec Karim Ouellet en 2010. Au fil des couplets, Webster raconte le sort qu’ont connu ceux qui font partie intégrante de l’histoire. Le Martiniquais Mathieu Léveillé est l’un des nombreux exemples de ceux qui ont été incriminés alors qu’ils aspiraient à être libres. Il est devenu bien malgré lui, en 1733, le bourreau de la Nouvelle-France, un rôle qu’il tiendra pendant près d’une décennie.

À une époque où les résidents de la province se questionnent sur leur identité, il est considérable de se rappeler que le sang qui coule dans les veines des « Québécois de souche » est un riche mélange de diverses origines.

« Je me souviens, je me souviens, je me souviens de tout. »

Pour en apprendre plus sur les tours Qc History X : http://www.qchistoryxtours.ca/

Dates des conférences de Webster pour le mois de l’Histoire des Noirs :

Lundi 12 février, 12 h : Café fou Aeliés de l’Université Laval

Mardi 13 février, 11 h : Auditorium du Cégep Lévis-Lauzon

Mardi 13 février, 18 h : Café Oxymel du Cégep François-Xavier-Garneau

Jeudi 15 février, 12 h : Place Publik du Cégep de Ste-Foy

Jeudi 15 février, 18 h 30 : Café étudiant du Cégep Limoilou

Site Internet de Webster : http://www.websterls.com/#intro

Crédit photo de couverture : Québec history X (La Gazette de Québec- 1767)

Révisé par : Katherine Marois

Articles tagués:
· · · · ·
Catégorie de l'article:
ACTUALITÉ

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *