L’importance de faire bonne impression : Dossier sur la question de l’apparence

Écrit par
impression

L’apparence est un aspect ambigu dans la société. Plusieurs lui accordent une grande importance contrairement à d’autres. Cela peut notamment prendre des proportions différentes selon le sexe. Nous avons donc jugé intéressant de s’interroger sur l’importance de l’apparence en demandant l’avis de quatre personnes ayant des styles complètement différents. Voici ce que nous a révélé notre petite enquête.

Qu’est-ce qu’une belle apparence ?

Dans notre société, il est inutile de le nier, l’apparence physique est devenue un élément non négligeable. Le désir de bien paraître est quelque chose qui importe à beaucoup d’entre nous. Cependant, les critères de ce qui est beau ou non ne sont pas les mêmes d’un style à l’autre. Par exemple, se maquiller peut sembler très beau pour une fille qui aime le style un peu plus glamour, contrairement à une autre du style plus hipster.

En fait, les quatre personnes que nous avons interviewées ont été unanimes à ce sujet. Une belle apparence, c’est être soi-même et se sentir bien en la personne que nous sommes. Chacune d’entre elles nous a fourni une réponse bien personnelle, mais qui se rapporte à la même idée. « Tu t’habilles comme tu veux et ça fait juste montrer que tu es authentique. », explique Thomas Bourgault, étudiant en Communication publique. « Une personne qui est bien comme elle est », nous dit Marinette Couture, étudiante en Design graphique. Pour Lauriane Robitaille, également étudiante en Communication publique, la belle apparence est facultative et propre à chacun : « Il faut que toi, en partant, tu trouves que tu as une belle apparence ». Finalement, pour Samuel Comtois, étudiant en Animation 3D et synthèses d’images, ça se résume simplement à : « Une personne qui se présente à son vrai jour ».

Soigner son image et faire bonne figure est une bonne chose, mais ce n’est pas entièrement ce qui qualifie une belle apparence. Une fois encore, tous s’accordent à dire que le plus important reste la personnalité. Son côté aimable, poli, respectueux, voilà ce qui rend une personne belle et attirante.

Le jugement des autres

Depuis toujours, il existe une sorte de pression sociale qui invite les gens à rester les plus uniformes possible. Bien paraître ou bien agir en public est une règle non écrite qu’il semble important de respecter afin d’être accepté par la société. Si nous faisons le contraire, il se peut que nous soyons la cible du jugement des autres. Alors, devrions-nous craindre la critique et adopter une apparence que la société considère comme belle ?

Les personnes à qui nous avons parlé avouent que, dans un contexte professionnel, il faut soigner son apparence. Lors d’une entrevue avec un employeur potentiel, il est important de s’habiller acceptablement et de garder une attitude socialement admissible. Lorsqu’une personne occupe la place de chef ou de président d’une organisation, l’importance de bien paraître est d’autant plus primordiale. Lauriane est la co-directrice du Défilé de mode CommUL et juge essentiel le fait de soigner son apparence : « C’est sûr que je veux bien paraître devant mon équipe quand je vais faire des réunions ». Elle avoue que le fait de représenter un comité lui donne une prise de conscience et met une certaine pression sur les épaules. Toutefois, dans la vie de tous les jours, elle aime soigner son apparence tout simplement pour son propre intérêt et non pas pour plaire aux autres.

Pour sa part, Samuel est aussi d’avis que tout dépend du contexte. Il est conscient que « certaines personnes accordent une grande importance à l’apparence, généralement la famille ». Par conséquent, il tente de changer son apparence afin qu’elle devienne le plus acceptable possible aux yeux des autres. Cela ne l’influence toutefois pas à changer ses valeurs et sa personnalité, il tient à rester lui-même : « Ce n’est pas parce que mon apparence n’est pas au goût des autres que je vais la changer, je reste moi-même ».

Pour Marinette, le comportement qu’elle adopte change parfois en fonction des personnes avec qui elle se trouve : « C’est naturel qu’une personne essaie de se fondre dans la masse pour être plus acceptée, mais je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose, car je ne vais pas me comporter de la même façon avec ma mère qu’avec mes amis ». Elle précise également que les gens ont le jugement facile sur les personnes plus marginales. « J’aime énormément voir des personnes avec une apparence moins conventionnelle et facile à mal juger faire un geste totalement altruiste et contre les stéréotypes que son apparence physique lui donne », souligne-t-elle.

Thomas mentionne que sa façon d’être peut dépendre des gens avec qui il est. Il donne aussi l’exemple du contexte professionnel. Il essaie d’être le plus authentique possible, tout en s’adaptant aux autres : « J’essaie de faire ressortir des facettes que j’ai déjà dans ma personnalité, mais je vais en faire ressortir une plus avec telle personne et une autre avec telle personne ». En même temps, les humains ont cette fâcheuse habitude de vouloir plaire aux autres et Thomas, nous l’avoue : « Mon pire défaut, c’est le désir de plaire, donc ça pourrait venir me chercher que quelqu’un commente négativement sur ce que je suis, mais pas de là à changer complètement ».

En fait, la majorité des déclarations données par nos quatre répondants révèlent que les remarques des autres ne les influencent pas ou peu. Ils continuent à s’habiller et à se comporter comme ils le veulent, nullement préoccupés par le jugement d’autrui.

Et les réseaux sociaux ?

L’utilité des réseaux sociaux est en expansion depuis quelques années. Une grande majorité de gens ont un compte Facebook, Twitter, Instagram, etc. Il est intéressant de se demander si la personne qu’ils projettent sur leur profil est la même personne en réalité.

« Sur une photo, on est beau, on est propre et le cadrage est beau », nous dit Thomas. Il avoue que pour lui, les réseaux sociaux sont un peu une manière de se promouvoir et de se mettre en valeur, il porte donc une attention à ce qu’il met comme image. « C’est le vrai moi sur les réseaux sociaux, je fais les mêmes jeux de mots plates que je fais en vrai ».

Samuel est clair sur cette question, il ne veut pas faire de fausse publicité : « Je me présente comme je me présenterais en personne ».

L’opinion de Marinette n’est pas exactement la même. Elle pense que les utilisateurs des réseaux sociaux sont un peu différents de qui ils sont en réalité. Elle explique : « Pour ma part, je fais attention à ne pas mettre de photo où je ne suis pas à mon meilleur. Donc, oui je suis une victime des réseaux sociaux qui se soucie un peu trop de son apparence ». Marinette apporte une nuance cependant, en spécifiant que lorsqu’il s’agit d’exprimer sa façon de penser ou ses valeurs dans une publication, elle prend les mêmes mesures qu’en personne : « Je ne change pas mon humour, ma façon de penser ou ma personnalité sur ces réseaux, car c’est en quelque sorte une façon de laisser ma marque, je ne publie pas pour plaire, mais pour mon propre intérêt ».

Pour Lauriane, c’est sensiblement la même chose. Elle est la même personne, mais elle réfléchit quand même à ce qu’elle va mettre sur les réseaux sociaux. « C’est sûr que sur mon Instagram, je vais chercher à mettre des belles photos, mais je n’essaie pas de faire semblant, tout ce que je mets est vrai, mais un peu embelli », précise-t-elle. Lauriane tient quand même à ce que ce soit la vérité et que la personne que l’on rencontre soit la même qui se présente sur Facebook : « Je veux que ce soit représentatif de moi ».

L’élément qui fait l’unanimité pour les quatre personnes à qui nous avons parlé est la vérité sur les réseaux. Tous s’entendent pour dire que, même s’ils ont tendance à se mettre en valeur, c’est la vraie personne qui se présente, et ce, autant sur les réseaux sociaux qu’en réalité. Ils ne veulent pas que ce soit deux personnes différentes, mais plutôt un outil, que l’on peut utiliser à son avantage tout en restant honnête et fidèle à soi-même.

Nous pouvons conclure en disant qu’une belle apparence reste une notion abstraite que nous ne pouvons pas vraiment définir. Tout un chacun a une vision différente de ce qu’est une belle apparence et c’est ce qui rend une société diversifiée.

Crédit photo de couverture

Texte rédigé par Jason Joly et Roxane St-Pierre Rousseau

Texte révisé par Maryse Robert

Articles tagués:
· · · · · ·
Catégorie de l'article:
ART DE VIVRE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *