Là où les petits événements de la vie inspirent des chansons

Écrit par
338634857-1
Intercom

Leur premier album Des cobras, des tarentules est sorti en 2007 et le groupe a récidivé deux ans plus tard, mais ils ont attendu quatre ans pour Couteau Bongo. C’est le fruit de plusieurs situations de vie qui ont inspiré les 3 Gars su’l Sofa à récidiver cet hiver. Voici une critique de cet album.

Le tout commence avec C’est pas ce que tu penses, qui donne le ton à l’album : rythmé, folk rock, parsemé de chœurs et d’harmonies vocales. À la première écoute, le pied tape et on a envie de se lever de son siège. Si dans les albums précédents, il y avait des chansons plus acoustiques, pour Couteau Bongo, c’est plutôt du indie-rock plus assumé.

Par la suite, Valérie Proulx, qui ressemble à s’y méprendre à une chanson tout droit sortie du répertoire des 3 Accords. On suit alors un des trois gars qui tombe amoureux d’une de ses collègues de bureau lors d’un exercice d’évacuation et qui se fait frapper par elle.

Pour ceux et celles qui ont déjà pris un congé maladie, sans maladie, vous serez content de savoir que 3 Gars Su’l Sofa ont fait une chanson du même nom pour vous.

Cruise à 118 fait une métaphore entre la conduite automobile et la « cruise » d’une personne. En voici un exemple : « je te cruise à 118, ça va juste assez vite ». Les parallèles sont bien faits, toujours sous une trame de guitare électrique, basse et batterie.

Toujours dans le thème de l’amour, les gars récidivent avec une chanson pour les sorties au bar où les gens peuvent avoir l’air un peu fou. Le rythme constant forme à la fois une force, et aussi une faiblesse.

Auteurs-compositeurs-interprètes-semi-professionnels présente les moins bons côtés de la médaille pour les groupes de musique. Les voix en canons et en harmonies y sont toujours présentes.

La réalisation de David Brunet se fait sentir sur plusieurs chansons de Couteau Bongo. On a même l’impression d’avoir le droit à une chanson avec Tricot Machine, surtout pour la pièce Moitié-moitié qui est une de mes préférés sur l’album.

Mention toute spéciale à la cornemuse dans la chanson Météo qui a été utilisée d’une façon très juste et qui raconte les déboires de la météo au Québec et qui est un excellent simple.

Les situations de vie pour les trois gars ont inspiré un album de 28 minutes, plus court que tous ceux auxquels nous étions habitués avec 3 Gars Su’l Sofa. C’est un agréable mélange entre le premier album et le deuxième, Cerf-Volant, avec la valeur ajoutée d’une maturité dans les paroles. Ils restent toujours aussi absurdes et drôles, mais les chansons ont plus d’écho pour tout le monde. Si vous étiez habitués aux chansons guitare-voix en harmonies, l’album risque de ne pas vous plaire.

 

Par Marie-Ève Duchesne

Intercom
Intercom a la chance d’accueillir des rédacteurs motivés au sein de son équipe.
Pour en faire partie, envoyez votre CV ainsi qu’une lettre de motivation à contact@www.intercom-ulaval.com.
Articles tagués:
· · · ·
Catégorie de l'article:
CULTURE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Intercom