Un billet vert pour compenser l’effet de serre?

Écrit par
argent_canadien_1_web1
Intercom

Après avoir mis à terme de nombreux projets verts sur le campus, l’Université Laval fait un pas de plus vers la carboneutralité en instaurant un programme de compensation volontaire des émissions de gaz à effets de serre (GES). Ce nouveau programme permet aux membres de la communauté universitaire de compenser leur émission de GES par une contribution monétaire.

Depuis plusieurs années, l’Université Laval adhère aux principes du développement durable en tentant de diminuer ses émissions de GES. En effet, depuis 2007 l’Université a mis sur pied plusieurs projets tels que le fond de développement durable, le portail Web institutionnel, la politique institutionnelle de développement durable et le plan d’action de développement durable. Étape par étape, l’organisation du développement durable du campus a permis d’assurer l’intégration, dans les activités et opérations de l’établissement, des valeurs véhiculées par le développement durable dont, entre autres, l’équilibre entre les efforts investis dans le milieu de vie (environnement), le mode de vie (société) et le niveau de vie (économie).

Aujourd’hui, la plus grande université canadienne à avoir obtenu la certification « Campus durable » de la Coalition Jeunesse Sierra (CJS) témoigne à nouveau de sa détermination à accomplir sa mission dans le respect des principes de développement durable avec son nouveau projet de compensation volontaire des émissions de GES. Depuis le début 2013, les membres de la communauté universitaire sont invités à réduire le plus possible leur empreinte climatique de façon efficace, c’est-à-dire en utilisant des moyens de déplacement actifs pour se rendre sur le campus, tels que la marche et le vélo. Les membres de la communauté universitaire ne pouvant se passer de leur automobile ou encore qui doivent prendre l’avion pour un projet d’étude sont invités à poser un geste personnel afin de compenser les GES associés à leurs déplacements. En adhérant au programme de compensations volontaires des émissions de GES, ils permettront, entre autres, de neutraliser leurs émissions. L’argent recueilli sera investi dans différents moyens de compensation, dont le reboisement de 150 000 m2 de terrains impropres à la Forêt Montmorency, soit l’équivalent de 25 terrains de football.

Combiné aux actions entreprises par l’Université Laval pour diminuer son empreinte écologique,  le programme de compensation volontaire constitue un pas de plus vers la carboneutralité du campus et un geste concret de préservation de notre milieu de vie.

Plus d’informations sur le site Web du DD : http://www2.ulaval.ca/developpement-durable.html

Par Élisabeth Jean

Intercom
Intercom a la chance d’accueillir des rédacteurs motivés au sein de son équipe.
Pour en faire partie, envoyez votre CV ainsi qu’une lettre de motivation à contact@www.intercom-ulaval.com.
Catégorie de l'article:
VIE ÉTUDIANTE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Intercom