Méga Friperie UL : Sensibiliser à la culture du minimaliste

Écrit par

Organisée par les membres d’Univert Laval, la Méga Friperie UL avait pour objectif de sensibiliser les gens aux conséquences environnementales liées à l’industrie de la mode. Le 8 novembre 2017, les membres de la communauté universitaire ont été appelés à donner leurs vêtements. Intercom s’est entretenu avec Cynthia Legault, coordonnatrice générale d’Univert Laval et organisatrice de l’événement.

 

La Méga Friperie UL a pris place pour la première fois à l’Espace Jardin du pavillon Alphonse-Desjardins le 8 novembre 2017. Conjointement à la campagne mission réduction d’Univert Laval, l’événement voulait également rejoindre une bonne partie de la communauté universitaire.

Le concept était simple, il suffisait d’apporter un nombre de vêtements en échange de coupons. Les participants pouvaient recevoir un maximum de dix coupons en échange de leur don. Le but était d’apporter des vêtements qui étaient encore au goût du jour.

L’événement se voulait une suite au visionnement du documentaire The true cost qui s’est déroulé le 23 octobre 2017 à la brasserie artisanale La Korrigane. Le film expose les conséquences environnementales de l’industrie de la mode. « L’objectif [de la friperie] c’était de faire comprendre la gravité du problème face à l’industrie de la mode », soutient Cynthia Legault. Le concept de dons et d’échanges voulait entrer dans une perspective de consommation minimaliste. Les membres d’Univert Laval désiraient sensibiliser les gens contre l’accumulation de vêtements.

Crédit photo: Univert Laval

Un don de vêtement pour donner au suivant

Une fois l’événement terminé, les membres d’Univert Laval se sont assurés d’offrir une fin heureuse pour tous les vêtements qui n’ont pas été échangés. Le reste des dons ont été acheminés à la friperie du Café-Rencontre. L’organisme, situé sur la rue Saint-Joseph Est, aide les plus démunis à avoir quelque chose dans leur assiette.

Quant à la Méga Friperie UL, elle pourrait voir le jour de nouveau à l’automne prochain. Cynthia Legault affirme toutefois qu’il serait possible de recommencer l’expérience à la session d’hiver 2018. « Si on obtient de nouveau de l’aide financière du Développement Durable de l’Université, la friperie pourrait se dérouler à nouveau à la session prochaine », mentionne-t-elle.

 

Crédit photo de la bannière : Shanna-Camilleri

Révisé par Sébastien Macaire Mandeng

Catégorie de l'article:
ACTUALITÉ

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *