Personnalité virtuelle : le jeu Tinder

Écrit par
tinder

Il y a près d’un million de swipes Tinder par minute, pour plus de 50 millions d’utilisateurs à travers le monde. Une véritable industrie de l’amour et du désir. Voici un petit résumé de son utilisation : on est confronté à une série de profils, classés selon ses préférences, que l’on peut ensuite balayer vers la gauche, pour « refuser », ou vers la droite, pour « aimer ». On passe ensuite au suivant. D’habitude, on espère que son swipe right (de son bon français) sera partant pour te classer dans ses « j’aime » en retour, et faire un match. Mais, à la base, pourquoi je swipe right?

Tinder, c’est une sorte de jeu. On parie sur ceux qui seront assez braves pour nous aimer en retour, et l’on mise sur la « qualité » de notre profil, construit par nos photos les plus accrocheuses et nos descriptions les plus originales (ou alors par le manque total de celles-ci : il faut rester un peu mystérieux, tout de même). On tombera parfois sur des profils malaisants ou ridicules. Ce sont les défis (et le fun) du jeu. Mais ultimement, le but, ça reste de gagner.

Pour toute cette pression de devoir remporter le jeu de l’amour et du sexe; pour toutes les fois où j’ai dit que j’avais marqué sans vraiment marquer; pour toutes les revanches que j’avais besoin de prendre et pour toutes les vengeances que j’avais besoin d’assouvir; pour pouvoir obtenir le plus grand nombre de trophées; pour pouvoir raconter les meilleures histoires et vivre les pires aventures; pour toutes ces attentes inatteignables et ces erreurs inattendues, je te dédie mon swipe right, belle inconnue.

Sur Tinder, on trouvera plusieurs types de personnalités. Certains s’assument : « je veux faire de nouvelles rencontres » (lire ici : juste pour un soir). D’autres seront plus ambigus, prêts à explorer de leurs nouvelles facettes personnelles. On peut se fréquenter un temps et après on verra. Enfin, plusieurs se convainquent qu’ils y trouveront l’amour. Parce que l’on connaît tous un couple de chanceux à qui c’est arrivé. C’est là que l’on comprend à quel point le jeu Tinder peut influencer une personnalité, ou changer un mode de vie.

Pour toutes les fois où je me suis senti seul, mais aussi pour toutes les fois où j’ai subi cette solitude par la complaisance des autres dans leurs relations; pour toutes ces jalousies insensées, ces calques de personnalités impersonnelles et ces changements imposés; pour toutes les fois où j’ai manqué de confiance en soi, que j’ai essayé d’être quelqu’un d’autre pour remporter la manche, je te le dédie, ce swipe right.
Et ces fameux matchs, ces coups de foudre planifiés, ces pseudo crush, ces essais-erreurs : peuvent-ils mener à la victoire tant attendue par les joueurs Tinder?

Pour toutes ces crottes au cœur auxquelles je dédie ces chansons qui me font sentir coupable, pour tous ces scénarios improbables qui m’ont empêché de m’endormir; pour toutes ces occasions manquées auxquelles j’associe la honte, le regret et l’envie, pour toute cette neige à laquelle j’associe l’amertume, je swipe right, sans bon sens.

Crédit photo : Pixabay

Révisé par : Sébastien Macaire Mandeng

Articles tagués:
· · · ·
Catégorie de l'article:
ART DE VIVRE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *