Quand la pluie s’arrêtera au Trident

Écrit par
pluie

La pièce mise en scène par Frédéric Blanchette nous plonge, du milieu du XXe siècle jusqu’en 2039, dans l’histoire de Gabriel Law et de sa famille. Elle amène le public à découvrir un univers sombre aux vitres usées où passera la lumière Quand la pluie s’arrêtera. La pièce est présentée au Grand Théâtre de Québec jusqu’au 10 février prochain.

Le 16 janvier dernier, le public a été chamboulé par la première représentation à Québec de Quand la pluie s’arrêtera, traduite pour la première fois en français. Un événement tragique pousse les personnages à choisir entre une vie dans le déni ou dans la recherche de sens pour soi-même, en allant au-delà de la peine.

Le poisson se fait rare
Un poisson tombé du ciel apparaît comme un miracle au premier personnage venant à la rencontre des spectateurs. Gabriel Law plonge la salle dans un univers où les conditions climatiques de 2039 sont déchaînées. Les denrées alimentaires, dont les poissons qui sont presque tous éteints, se font rares et la pluie ne cesse de tomber. Le personnage explique sa relation éloignée avec son fils Andrew qui souhaite le rencontrer.

Convaincu qu’il devra rendre des comptes à ce jeune homme, sa panique est palpable par les spectateurs, puisque lui-même ne connaît pratiquement rien de ses parents. Il en sait encore moins du secret qui a poussé son grand-père à fuir en Australie, alors qu’il vivait à Londres avec sa femme et son fils Gabriel. C’est le personnage qui sera au centre de l’histoire. Gabriel, ce prénom masculin comme féminin, appartient à plusieurs personnages comme un fil qui lie Gabriel Law à ses parents biologiques.

La pièce touche plusieurs thèmes, dont celui de la vieillesse, avec la mère de Gabriel qui voit son fils en quête d’une vérité dont il ne pourra plus être préservé. Le public est aussi plongé dans l’univers du deuil d’un partenaire avec qui l’on a traversé sa vie. Le personnage de Gabrielle, qui a toujours vécu au bord de la plage près du Coorong, en Australie, est hanté par la perte de son frère enlevé quand elle était enfant, et par le vide que lui a laissé le décès de ses parents. C’est à cet endroit, aux côtés de cette jeune femme de 24 ans, que Gabriel terminera son voyage dont le but était de trouver une part de lui-même et dont l’issue sera la naissance de son fils, Gabriel Law.

Face au fantôme
La pièce guide le spectateur vers le moment culminant où l’objet de la quête de Gabriel se dressera devant lui. En haut du rocher où Henri aurait disparu, le jeune homme fait face à l’image de son père. On entend l’écho des quelques cartes postales qu’il lui a envoyées quand il était petit. La suite conduit le spectateur vers le doute qui l’habite.

Le public est alors projeté dans l’émotion. Il assiste au tournant de l’histoire de Gabriel sur la route près du Coorong. Sa nouvelle compagne Gabrielle, assise à côté de lui, vient de tirer le voile sur le mystère de son père Henri, responsable de l’enlèvement de son grand frère sur la plage, alors qu’il n’était âgé que de sept ans. Le public comprend alors l’ampleur du drame dont Gabriel avait été préservé.

La rencontre
Le public retourne au dîner prévu avec Gabriel Law et son fils Andrew. Il comprend que quelques cartes postales, la chaussure d’un petit garçon de sept ans, une urne vide et un morceau de bois ne permettent pas à l’homme d’expliquer son histoire à son fils. Mais le bonheur éprouvé par les personnages d’être enfin réunis amène la salle dans une aire moins tendue. La scène se termine face aux fenêtres usées qui laissent passer les rayons du soleil succédant enfin à la pluie.

L’auteur
L’auteur de la pièce Andrew Bovell est originaire d’Australie. Avec la pièce Quand la pluie s’arrêtera, il a gagné plusieurs prix dont, entre autres, le prix littéraire Queensland pour le meilleur texte dramatique en 2008, et le prix du meilleur nouveau texte australien par le Sydney Theatre en 2009. Elle a été reprise en 2010 et nommée meilleure pièce de l’année par le Time Magazine.

Distribution : Véronique Côté, Normand D’Amour, Christian Michaud, David Laurin, Alice Pascual, Linda Sorgini, Paule Savard, Maxime Robin, Marco Poulin

Informations sur la pièce : http://www.letrident.com/pieces/quand-la-pluie-s-arretera

Crédit photo : http://www.grandtheatre.qc.ca/spectacles/le-trident-quand-la-pluie-s-arretera-2114.html

Révisé par : Émilie Pouliot

Articles tagués:
· · · ·
Catégorie de l'article:
ACTUALITÉ · CULTURE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *