Quelques gins québécois à l’honneur pendant le « Gin Week »

Écrit par

Du 17 au 23 novembre dernier s’est tenue la première édition du « Gin Week » à Québec. Les restaurateurs et les bars de la capitale étaient invités à mettre de l’avant les gins d’ici et d’ailleurs tout en laissant aller leur créativité afin de concocter de nouveaux cocktails à base de ce populaire spiritueux. Parmi les gins à l’honneur, voici 10 gins québécois ayant retenu mon attention.

  1. Le Km 12

D’une eau pure tirée d’une source des Monts-Vallin, le gin Km 12 de la Distillerie du Fjord épate par des saveurs boréales fraîches et prononcées dans un corps élégant et une chaleur d’alcool réconfortante.

Le Km 12 a inspiré le cocktail « L’Ori-Gin » offert à La Belle & La Boeuf, un succulent cocktail qui est loin de dénaturer le gin qu’il met en vedette:

  • Km 12
  • Bitter aromatique The Bitter Truth
  • Cube de sucre
  • Sapin
  1. Le Romeo’s Gin

Déjà connu des adeptes du gin québécois, le Romeo’s Gin incarne la fraîcheur. Fait à partir de genièvre, concombre, aneth, lavande, amande et citron, ce gin se prête aussi bien en cocktail, en tonic ou seul. Les créateurs du Romeo’s avaient déjà laissé leur marquer dans le monde des spiritueux québécois grâce à la dorénavant célèbre Pur Vodka.

Le cocktail « Romeo’s & la Reine » offert au London Jack a été particulièrement apprécié de nos dégustateurs :

  • Sirop lime & poivre Les Charlatans
  • Tonic sureau Fever-Tree
  • Jus de lime
  • Garnish de concombre
  1. Le Holy Smoke

Décidément, Peter McAuslan aime jouer dans la cour des grands que ce soit dans la bière (brasserie McAuslan) que dans le Gin. Le Holy Smoke se distingue par des arômes végétaux, citronnés et… fumés! Un gin qui réussit à se démarquer autant par son originalité que par sa qualité.

Le cocktail « La fumée du Sud » du District Saint-Joseph réussit à marier les saveurs fruitées et fumées dans un équilibre sans égal :

  • Gin Holy Smokke
  • Bitter Céleri The Bitter Truth
  • Bitter Pamplemousse The Bitter Truth
  • Jus de lime frais
  • Cordial de pamplemousse
  • Jus de pamplemousse fumé
  1. Panoramix

L’Absintherie des Cantons avait déjà frappé fort dans le monde du Gin québécois avec son Old Major Tom Gin, mais cette fois, avec le Panoramix, le lancement est d’autant plus éclatant. Le Panoramix d’une couleur bleutée se transforme magiquement en gin rosé au contact de l’acide citrique! Délicatement floral et boisé…

Quand L’Gros Luxe réunit tous ses ingrédients dans une marmite, on peut définitivement goûter à une potion magique :

  • Gin Panoramix
  • Jus de lime frais
  • Bitter Olive The Bitter Truth
  • Perrier
  • Sirop tonic Concombre & Estragon Les Charlatans
  1. La Radoune

Avez-vous déjà goûté à un gin conçu de champignons? Si oui, c’est que vous avez essayé la Radoune. Quatre variétés de champignons se retrouvent dans ce spiritueux de la distillerie O’Dwyer. Résultat : un gin dont l’arôme se reconnait immédiatement et qui offre en bouche d’agréables notes végétales, boisées et terreuses. Je considère qu’essayer la Radoune est un devoir de citoyen.

Le Gin-tonic Micmac du restaurant le Graffiti est une œuvre d’art, visuellement, et « gastronomiquement » parlant :

  • Gin la Radoune
  • Miel au sapin baumier
  • Sirop de thym
  • Coulis de camerises
  • Branche de sapin fumé
  • Camerises fraiches
  • Tonic Fever-Tree
  • Perrier

Bonne dégustation & bonne modération!

Crédit photo : François Provost

Articles tagués:
· · · · · ·
Catégorie de l'article:
ACTUALITÉ · ART DE VIVRE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *