Regard sur la photographie clandestine

Écrit par
Urbex

Connaissez-vous l’urbex ?

Cette activité consiste à visiter des lieux construits par l’homme, abandonnés ou non, qui sont difficile d’accès (cachés ou interdits). Le mot urbex provient d’un mariage entre les mots anglais urban et exploration.

Cette activité est née en Europe dans les années 80 et se pratique maintenant un peu partout dans le monde. L’urbex demeure cependant pratiquée par un nombre très restreint de personnes.

Pour Jarold Dumouchel, un urbexeur québécois, l’ambiance retrouvée dans ces lieux abandonnés est l’une des raisons qui le poussent à continuer l’exploration urbaine. « Tu as trois ou quatre pouces de poussière partout, tu as des arbres qui poussent à des endroits où il ne devrait pas y en avoir. C’est une ambiance digne de films de cinéma, c’est photogénique », explique-t-il.

Urbex

Crédit photo : Jarold Dumouchel

Les risques

Ce hobby entraine plusieurs risques potentiels et s’avère être illégal (s’il n’y a pas d’autorisations). Comme les endroits visités sont souvent vieux et délabrés, il peut arriver des incidents comme certains planchers qui cèdent sous le poids d’une personne, par exemple. Il peut aussi arriver que des animaux sauvages ou errants se promènent près des lieux. Ceux-ci peuvent percevoir la présence d’un urbexeur comme une menace et agir de manière défensive. De plus, il est possible que certains lieux soient surveillés, que ce soit par un voisin ou même par les autorités.

Ces risques sont connus de tous et c’est ce qui fait en sorte que l’exploration urbaine apporte autant de sensations fortes pour ceux qui la pratiquent.

Urbex

Crédit photo : Jarold Dumouchel

Les règles

La plupart du temps, les urbexeurs s’intéressent à des lieux abandonnés. Des hôpitaux aux usines en passant par les piscines, les lieux sont multiples, au grand plaisir des photographes urbains. Ces différents lieux ont tous une histoire différente et unique, sans oublier que certains lieux ont encore un propriétaire, malgré l’état négligé des lieux. Pour pratiquer ce loisir dans l’ordre, il existe certaines règles non-écrites que les urbexeurs doivent respecter.

  • L’endroit visité par les urbexeurs doit rester intact. Il ne doit pas être vandalisé et rien ne doit être volé.
  • Les adresses des endroits visités ne doivent jamais être dévoilées, elles doivent restées secrètes.
  • Les visites des lieux se font seul ou en très petit groupe afin des rester discrets.

Crédit photo de l’image de couverture : Jarold Dumouchel

Texte révisé par : Malika Schneider

Catégorie de l'article:
VOYAGE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *