Rouge et art

Écrit par

Vous vous y rendez chaque semaine, c’est rendu une habitude. Vous circulez du point A au point B sans vraiment porter attention à ce qui se trouve autour de vous. Oui, oui, je parle bien du campus de l’Université Laval. Cette dernière, bien qu’on ne s’en rend pas toujours compte, est remplie d’œuvres d’art de toutes sortes qui la rendent beaucoup plus belle. Je vous présente quelques œuvres qui sont présentes sur le campus et qui constituent une partie intégrante de la vie culturelle de celui-ci.

 

Partout sur le campus vous trouverez de l’art. Simplement dans le Casault, vous pouvez en apercevoir. Cependant, cet art est beaucoup plus religieux. On peut remarquer un vitrail, situé sur le mur ouest du hall d’entrée, nommé « Tu seras pêcheur d’hommes », de l’artiste Marius Plamondon. Vous pouvez remarquer aussi que la fontaine située en face de notre pavillon constitue une œuvre d’art et qu’elle fût installée en 1959, juste avant la Révolution tranquille.

Malheureusement, je ne peux énumérer toutes les œuvres d’art qui sont présentes sur le campus. En plus de celles dites « officielles », il y a de nombreuses réalisations artistiques faites par les étudiants qui se retrouvent dans les couloirs souterrains et qui sont, entre autres, de la publicité pour certains programmes ou des messages à portée humanitaire. Allez donc y faire un petit tour si vous n’y êtes jamais allés, c’est bien intéressant.

Quelques œuvres m’ont cependant marqué. Entre autres, vous pouvez retrouver au-dessus du hall d’entrée du pavillon Gene-H. Kruger, une œuvre appelée Intersection de l’artiste Karole Biron. Cette sculpture représente des outils de toutes sortes et des meubles en cours de réalisation. Cette œuvre, faite en bois et en métaux, représente bien les activités faites dans ce pavillon, la recherche sur le bois. Dans le pavillon Alexandre-Vachon, vous pouvez aussi voir un vitrail de la table périodique des éléments au-dessus d’une sortie du bâtiment. Finalement, il y a l’œuvre Élans, vertiges et victoires, nouveauté de 2012, située à l’entrée du Stade Telus, qui m’a accroché l’œil. C’est une œuvre qui est porteuse de dynamisme et de détermination. Elle s’apparente donc très bien au fait de faire du sport, ce dont il est question dans le stade.

Je vous encourage à porter une attention particulière à l’art présent dans la Cité universitaire. Bonne observation!

 

Félix Rhéaume
felix.rheaume.2@ulaval.ca
@felixrheau

Articles tagués:
· ·
Catégorie de l'article:
CULTURE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *