Comment se nourrir durant la période d’examens?

Écrit par
nourrir, examens

Lors de la semaine d’examens, se nourrir peut être source de problèmes pour plusieurs étudiants. Par exemple, ils peuvent manger de la malbouffe parce que c’est simple et rapide ou d’autres étudiants ont de la difficulté à se nourrir, car ils sont trop stressés. Pour s’informer sur le comment bien se nourrir durant la période d’examen, la plupart vont avoir tendance à s’informer sur le Web.

 

J’ai consulté les sites Web (Cosmopolitain et Mangerbouger.beet la page Web Nutrition du centre de santé et de consultation psychologique de l’Université de Montréal afin d’avoir de l’information sur la question. Ces informations vont être comparées et alimentées avec les propos du  nutritionniste Hubert Cormier.

Sur le site Web de Cosmopolitain et de Mangerbouger.beils disent qu’il faudrait manger quatre repas par jour (déjeuner, dîner, souper et collation de soirée afin d’éviter les grignotines tard le soir) pour éviter la fatigue et l’épuisement. Par contre, Hubert Cormier affirme que manger un nombre X de repas par jour durant la période d’examens « est propre à soi ».

De plus, Hubert ajoute qu’en période d’examens, il ne faudrait pas faire trop de changements dans son alimentation afin de ne pas chambouler sa routine alimentaire. Il « suggère donc trois repas équilibrés et variés avec une attention particulière au déjeuner où l’inclusion de fibres et de protéines freinera les fringales de fin de soirée ».

Pour le déjeuner, il conseille d’ « ajoute[r] un œuf cuit dur, un fromage allégé, du skyr, du yogourt grec, des blancs d’œufs liquides dans un smoothie, des noix ou du fromage cottage pour booster les protéines! » De plus, pour chaque repas, il conseille d’ « essayer d’atteindre au moins 25 grammes de protéines ». Il mentionne également que « les collations sont optionnelles, mais peuvent [vous] aider à rester concentré sur [vos]  études et [vous] donner un petit boost d’énergie lorsque la fatigue survient ».

Avant d’aller faire un examen, Hubert conseille de faire « un plein de glucides via les fruits et les produits à grains entiers ». Il mentionne qu’ « un petit boost de caféine chez les personnes qui la tolèrent bien n’est pas négligeable ». Pour les étudiants qui n’ont pas d’appétit « pour les aliments solides » à cause du stress, il vous conseille de boire « vos calories en optant pour un smoothie ». De plus, il conseille d’éviter « les repas trop lourds qui pourraient contribuer à la fatigue ou aux inconforts intestinaux ».

Le site web Mangerbouger.be dit qu’il faudrait éviter les excitants comme le café ou les boissons énergisantes à base de caféine durant la période d’examen. Mais pour rester éveillés lors de l’étude, la plupart des étudiants ont tendance à boire du café ou des boissons énergisantes comme Red Bull et Guru. Par contre, l’Université de Montréal affirme que « la caféine [qui est la] principale substance active du café, augmente la capacité de concentration, stimule le système cardiaque et relaxe les muscles ». Elle recommande aux étudiants (qui sont habitués à en prendre) de prendre du café, mais d’en boire avec modération.

Hubert confirme qu’il ne faut pas abuser de la caféine durant cette période. Il faut y aller « selon sa propre tolérance habituelle ». De plus, il mentionne qu’il « privilégierait le café et le thé avant n’importe quelle boisson énergisante (sucrée ou édulcorée) et la limite à respecter est de l’ordre d’au maximum 400 milligrammes/jour, soit l’équivalent de 4 à 5 cafés filtres d’une tasse ». Il fait d’ailleurs une mise en garde : « certains formats vendus dans les cafés ou les brûleries excèdent déjà à eux seuls cette quantité! »

Pour les étudiants qui ne boivent pas de café durant la période d’examen, Hubert vous propose l’alternative de boire : « beaucoup d’eau ou de thé ». Pour sa part, le nutritionniste aime aromatiser son thé glacé (qu’il prépare à l’avance) avec de vrais fruits comme avec des framboises et des tranches de limes.

Le site Web Mangerbouger.be dit qu’il faudrait boire un litre d’eau et demi par jour. Hubert ajoute « qu’on suggère de boire cette quantité pour réitérer l’importance de l’hydratation. Et qu’une déshydratation, aussi légère soit-elle, peut causer des maux de têtes et des problèmes de concentration! ». Mais pour les étudiants qui ne sont pas consommateurs d’eau, il propose l’alternative de consommer des aliments riches en eau. Il faut seulement faire attention de ne pas avoir une envie pressante durant un examen.

Par ailleurs, plusieurs d’entre vous ont tendance à se commander de la pizza ou du Saint-Hubert lors des grosses périodes d’études parce que vous n’avez pas le temps de vous faire à manger ou vous devez rester à l’université tard le soir. L’Université de Montréal soutient qu’il faut éviter de manger « gras et volumineux » sans plus d’explications. Cependant, Hubert affirme que les restaurants du type fast-food « ne sont pas nécessairement à éviter et qu’il est possible d’y faire de très bons choix ». Par ailleurs, il confirme que les effets néfastes de la malbouffe sur l’étude et sur la capacité à se concentrer sont « la fatigue ou les baisses d’énergie, les difficultés à digérer et la sensation de lourdeur ».

Pour ceux qui ont de la difficulté à manger durant la session d’examen à cause du stress ou à cause du fait qu’ils vivent une période difficile hors de leur contrôle, Hubert vous conseillerait de manger un peu à chaque repas, mais plus fréquemment. Il suggère également de boire des « des smoothies nourrissants, riches en protéines pour pallier au manque de nutriments provenant des repas solides ».

Hubert Cormier est nutritioniste pour le blogue de trois fois par jour et ses livres – À bas les kilos!, Légumineuse & Cie, Les Conseils d’Hubert, Ma table festive, Non Coupable – sont disponibles en magasin.

 

Crédit photo de la bannière : Beach Brother

Révisé par : Amélie Farré

Articles tagués:
· · · · ·
Catégorie de l'article:
ART DE VIVRE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *