Un cabaret s’ancre à la Baie de Beauport pour l’année

Écrit par

La Baie de Beauport lançait son tout nouveau projet, le Cabaret de la Baie à Québec, le 21 février dernier. En prenant place pour animer à l’année le pavillon principal, il devient un nouveau lieu de diffusion des arts de la scène et veut donner la chance à plusieurs artistes de pouvoir offrir une performance dans un endroit un peu plus reculer de la ville. Lors de cette soirée de lancement, le groupe Millimétrik assurait la première partie et a su donner le ton jusqu’à ce que les phares s’allument pour Qualité Motel.

Le Cabaret de la Baie animera le pavillon durant la basse saison, soit de janvier à juin, mais aussi, de septembre à décembre en espérant pouvoir devenir une référence culturelle dans le domaine artistique à Québec. Gestionnaire de l’animation du site depuis 2008, en partenariat avec Unïdsound pour le volet musical et le concept du Laboratoire de L’humour, Gestev (Québecor) espère que les gens qui participeront aux activités sentiront qu’ils prennent part à un projet unique. Le Cabaret présentera lors de plusieurs soirées, des performances de styles différents, passant de l’humour à la musique.

Qualité Motel : Beauport se réveille, la Baie se réchauffe

Après leur album « C’est pas la qualité qui compte », paru l’automne dernier, les cinq membres du groupe Qualité Motel, un projet parallèle du groupe Valaire, étaient très heureux de participer au lancement du Cabaret de la Baie et de découvrir en même temps par eux-mêmes, ce lieu de diffusion. Les membres du groupe n’ont pas perdu de temps pour s’approprier la place. « Beauport, es-tu là? », lançait à plusieurs reprises le chanteur Louis-Pierre B. Phaneuf aux spectateurs.

Il expliquait aussi : « On veut faire tout ce qu’on peut pour que ce soit le fun à chaque fois qu’on fait un spectacle. Le show du dernier album, c’est comme un DJ set. Ça nous permet de faire nos propres tounes, de les interpréter au micro et de les remixer avec des chansons souvenirs à succès ou d’autres plus actuelles. Une chose importante pour [le public], c’est que tout le monde ait du plaisir pendant le spectacle et que tout le monde ait son moment “oh mon dieu !” et ”cette toune-là, elle me parle au boute”», affirme M. B. Phaneuf.  Il termine en disant : « On essaie de se mettre dans la peau où les gens sont dans un party ».

Avec un set-up minimaliste et vêtu de ses chemises de dragons, c’est un spectacle bien assumé que Qualité Motel a proposé au public présent lors de cette soirée. Plus tard, la foule est même montée sur scène. Le party a vraiment pogné! Devant ces paroles de Qualité Motel : « Touche pas à ça c’est chaud, touche pas à çà, ça brule…», je dirais qu’à soir, on n’y a pas touché, mais ça commençait à brulé. On n’a pas atteint la capacité maximale, ok. Mais, visiblement, les gens semblaient apprécier leur soirée. Ils ont dansé et ça l’a réchauffé la Baie en ce soir de lancement du mois de février.

Millimetrik 


Pascal Asselin alias Millimetrik est bien connu de la scène musicale à Québec depuis son tout premier album paru à l’automne 2003. L’artiste DJ était content de faire la première partie du spectacle attendu, cette fois-ci, accompagné de son drummer Jean-Michel Perrier. Les deux hommes ont proposé un voyage musical aux allures d’un road trip techno- électro. Avant le spectacle, M. Asselin confiait : « On est là pour partir la soirée, d’offrir un bon moment, faire découvrir notre musique. Honnêtement je ne m’attends à rien. Juste du plaisir ». Après quelques minutes passées à réchauffer le Cabaret, M. Asselin lance aux spectateurs : « On va tenter de vous montrer notre côté sérieux et disjoncté du Mini-wheat. Vous avez finalement réussi à trouver la place et elle commence à se remplir tranquillement », dit-il, souriant devant la centaine de personnes présentes.

Ce petit clin d’œil montre bien qu’en voulant s’inspirer originalement des bars clandestins du temps de la prohibition, avec son lieu physique reculé de la ville, le Cabaret de la Baie est un endroit plus difficile à se rendre en saison hivernale, contrairement à la période estivale où il est facile d’y accéder en voiture ou en vélo.

Les deux hommes partiront pour le Texas prochainement à la recherche de nouvelles inspirations et de nouvelles images.

Crédit photos : Marc- Antoine Hallé

Catégorie de l'article:
CULTURE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *