Vie privée, vie publique ?

Écrit par

Les dernières nouvelles dans l’actualité remettent au-devant de la scène la problématique de la frontière entre la vie privée et la vie publique. Jusqu’à quel point pouvons-nous nous immiscer, en tant que consommateurs d’information, dans la vie des personnalités de l’actualité? À travers cet article, je vais tenter de mettre au clair ce qui différencie ces deux sphères.

Souvenez-vous! Quand vous étiez de jeunes adolescents et que vos parents vous posaient des questions sur vos amis, vos fréquentations, vos passions, vous leur répondiez quoi? «Ça ne te regarde pas, c’est ma vie privée.» Imaginez-vous à présent.

Vos choix, vos actes et vos paroles font de vous ce que vous êtes. À l’heure actuelle, les réseaux sociaux, la rapidité de la communication et la multiplicité des plateformes permettent d’avoir un flux d’information des plus importants. Si vous choisissez d’entrer dans la sphère publique, vous y resterez sans doute pour de nombreuses années. Il est difficile pour le consommateur d’information de faire une distinction entre les notions de vie privée et de vie publique à la suite de cette insertion dans la sphère publique. Bien souvent, le consommateur considère que toute information a le droit à une opinion, et lui possède cette opinion. Il ne pensera pas à la vie privée ou à la vie publique de la personne. Dans certains contextes, il vaudrait mieux y réfléchir à deux reprises plutôt qu’une.

Le star system

De nombreuses célébrités québécoises ouvrent leur porte à leur public afin de faire de la promotion et de faire découvrir leur univers. Cependant, quand il arrive des périodes plus «sombres», il est parfois difficile de refermer les portes.

À l’ère des médias sociaux, une certaine impression de vie publique ouverte à tout le monde semble exister. Toutefois, c’est à chacun de juger de la pertinence ou non de conserver une sphère de mystère autour de sa vie.

Avis d’expert

Selon Chantal Bernier, membre du groupe Protection de la vie privée et des renseignements personnels de Dentons Canada, la vie privée a deux significations particulières. «Dans sa forme statique, c’est le droit de contrôler ce que les autres savent de nous. Dans sa forme dynamique, c’est l’exercice de ce contrôle», mentionne-t-elle. Il est évident que le contrôle de notre vie privée est de notre devoir.  L’accès à des informations personnelles, voire confidentielles, est largement facilité par les technologies numériques. Dans ce contexte, elle précise notamment que «les personnes doivent prendre le temps de réfléchir avant d’afficher des renseignements sur Internet et y penser à deux fois avant de cliquer…»

Pensez-y.

Image couverture

Articles tagués:
· · · · ·
Catégorie de l'article:
TECHNOLOGIE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *